Raspberry Pi OS : faire des captures d’écran comme un pro

Un outil de capture d’écran sur un ordinateur semble être un outil essentiel qui devrait être préinstallé sur tout système d’exploitation. Eh bien, sur Raspberry Pi OS, ce n’est pas le cas. Vous êtes livrés à vous-même. Je fais beaucoup de captures d’écran pour les tutoriels de ce site, je vais donc vous partager mes outils préférés dans cet article.

Cette liste repose sur mon expérience et sur les fonctionnalités que j’apprécie et utilise. Elle n’a pas vocation à être exhaustive ou à être classée dans un ordre précis. Consultez rapidement la liste et testez les outils qui vous semblent intéressants.

À propos, si vous débutez sur Raspberry Pi et que vous souhaitez accélérer les choses (tout en vous amusant), n’hésitez pas à télécharger mon e-book Maitrisez Raspberry Pi en 30 jours. Il s’agit d’un défi de 30 jours dans lequel vous apprendrez une nouvelle compétence chaque jour. Vous économiserez du temps et de l’argent et pourrez enfin profiter de votre Raspberry Pi à son plein potentiel. Je vous offre d’ailleurs 10% de remise aujourd’hui si vous utilisez ce lien !

Gnome-screenshot

Gnome-screenshot est l’outil par défaut de l’environnement de bureau Gnome. Vous l’avez peut-être déjà utilisé sur Ubuntu ou Debian.

Je l’apprécie parce qu’il est simple, ne nécessite pas une tonne de dépendances, et est suffisant dans la plupart des cas.

Vous pouvez l’installer via le gestionnaire de paquets (« Add/remove software »), ou simplement utiliser APT depuis un terminal :
sudo apt install gnome-screenshot

Si les commandes Linux ce n’est pas trop votre truc, n’hésitez pas à jeter un œil à cet article qui vous explique les commandes qu’il faut absolument connaître. Je vous donne aussi une antisèche à télécharger pour les avoir toujours sous la main !

Une fois installé, Gnome-screenshot est disponible dans le menu principal, sous Accessories > Screenshot.
Voici la fenêtre principale de l’outil :

Vous avez donc 3 fonctions principales :

  • Screen : capturer l’ensemble de l’écran.
  • Window : capturer la fenêtre active (afin que vous n’ayez pas à modifier l’image par la suite pour supprimer l’arrière-plan et les menus).
  • Selection : vous sélectionnez une zone de votre écran, et il ne capturera que cette sélection.

Vous pouvez ensuite choisir d’inclure ou non le pointeur de la souris, ou encore de retarder la capture de quelques secondes (utile pour changer la fenêtre active ou ouvrir un menu, par exemple).

Cliquez sur « Take screenshot » pour lancer la capture d’écran.

Téléchargez mon antisèche !
Format PDF pratique, avec les 74 commandes à retenir pour maîtriser son Raspberry Pi.
Télécharger maintenant

Une fois la capture d’écran effectuée, une autre fenêtre s’affiche, vous demandant où enregistrer le fichier. Vous pouvez également utiliser « copy to clipboard » pour le coller dans une autre application (LibreOffice Writer ou tout autre outil d’édition d’images, par exemple).

Note : Raspberry Pi OS fonctionne avec une version personnalisée de LXDE par défaut, mais il n’existe pas d’outil pour LXDE.

C’est pourquoi j’utilise l’alternative Gnome, mais la plupart des environnements de bureau disposent d’outils similaires. Par exemple : xfce4-screenshooter, mate-utils ou kde-spectacle sont également disponibles dans le dépôt par défaut.

Je trouve simplement que Gnome-screenshot fonctionne bien et ne nécessite pas une tonne de dépendances.

Kazam

Kazam est un outil intéressant pour faire des captures d’écran sous Linux. Il dispose de plus de fonctionnalités que les outils par défaut, comme la possibilité d’enregistrer des vidéos en plus des images statiques.

Donc, si vous avez besoin d’un peu plus que les options disponibles dans Gnome-screenshot, mais que vous voulez quand même quelque chose d’assez simple, Kazam peut être un bon choix (surtout si vous voulez enregistrer des vidéos).

Il est également disponible dans le dépôt par défaut sur Raspberry Pi et la plupart des distributions :
sudo apt install kazam

Une fois installé, le raccourci pour le lancer est disponible dans le menu principal, sous « Sound & Video » :

À première vue, l’interface ressemble à celle de l’outil précédent, avec l’ajout de la fonction « Screencast ». Mais vous trouverez également quelques options configurables dans le menu. Rien d’essentiel, mais vous pouvez par exemple choisir d’enregistrer automatiquement les fichiers dans un dossier spécifique (on ne vous le demandera pas à chaque fois), changer le préfixe du fichier, ou activer/désactiver un son de capture.

Même s’il y a plus de fonctionnalités, je le trouve un peu moins intuitif. Par exemple, si vous faites une capture d’écran d’une zone, vous devez d’abord faire la sélection, appuyer sur « Enter » pour confirmer et enfin cliquer sur « Capture » pour enregistrer l’image.

Je suppose qu’on s’y habitue, mais si, comme moi, vous faites 30 captures d’écran par jour, ce n’est pas forcément le plus simple.

Flameshot

Flameshot est probablement l’outil le plus avancé pour la capture d’écran sous Linux. Il dispose de toutes les fonctionnalités dont vous pourriez avoir besoin, d’une interface agréable et fonctionne très bien sur Raspberry Pi.

Je l’ai utilisé il y a quelques années lorsque j’avais Ubuntu sur mon PC portable, je le connais donc plutôt bien et je suis ravi de voir qu’il est disponible directement dans le dépôt de Raspberry Pi OS.

Vous pouvez utiliser « Add/Remove Software » pour l’installer sur votre système :

Ou utilisez la ligne de commande si vous préférez :
sudo apt install flameshot

Téléchargez mon antisèche !
Format PDF pratique, avec les 74 commandes à retenir pour maîtriser son Raspberry Pi.
Télécharger maintenant

Une fois installé, vous le trouverez dans le sous-menu « Graphics » du menu principal (oui, on dirait que chaque outil est placé dans un sous-menu différent).

Lorsque vous démarrez l’application, elle ne vous présente pas une fenêtre traditionnelle comme les outils précédents. Elle ajoutera seulement un raccourci dans la barre supérieure, près des icônes de l’horloge et du réseau :

Lorsque vous cliquez sur ce raccourci, vous disposez de quelques raccourcis clavier pour vous indiquer ce que vous pouvez faire. Par exemple, vous pouvez sélectionner une zone avec votre souris ou appuyer sur la touche Entrée pour capturer l’ensemble de l’écran.

Ce n’est qu’ensuite que la magie opère, avec l’apparition de toutes les fonctionnalités.
Par exemple, une fois qu’une zone est sélectionnée, une série d’outils apparaissent sur votre écran :

Chaque icône violette correspond à une fonction différente (crayon, ligne, flèche, texte, etc.) et vous disposez du bouton « Tool settings » sur la gauche, qui vous permet de modifier la couleur, la police, etc.

Dans cette deuxième capture d’écran, vous pouvez voir que j’ai utilisé quelques outils, et vous pouvez voir un aperçu des paramètres des outils sur la gauche. Chaque élément ajouté peut être configuré séparément. C’est presque comme si vous disposiez d’un éditeur d’images au moment où vous faites la capture d’écran.

Une fois que c’est fait, vous pouvez enregistrer le fichier localement ou le télécharger directement sur un service d’hébergement d’images (afin de pouvoir partager le lien directement).

C’est vraiment un outil puissant. Si ces fonctionnalités vous intéressent, je vous recommande vivement de les tester. Je reconnais qu’il est moins facile à prendre en main, vous pourriez préférer les outils précédents, plus simples (c’est pourquoi je ne l’ai pas listé en premier).

Scrot

Scrot est le seul logiciel de cette liste à être préinstallé sur Raspberry Pi OS. Il n’est disponible qu’en ligne de commande, mais c’est lui qui fonctionne par défaut lorsque vous appuyez sur la touche « Prnt Screen » de votre clavier.

Cela peut être utile dans des scripts ou si vous utilisez votre Raspberry Pi à distance via SSH.

Voici comment cela fonctionne :

Ainsi, la syntaxe de la commande principale est :
scrot <output>
Par exemple :
scrot test.jpg

Avertissement : si vous essayez de l’utiliser via SSH, vous devez préciser l’écran à capturer, sinon vous obtiendrez cette erreur :
« Can’t open X display. It is running, yeah? [NULL] »

Définissez la variable DISPLAY avec :
export DISPLAY=:0
Ensuite, exécutez à nouveau la commande scrot :
scrot test2.jpg
Cela devrait fonctionner maintenant.

Dans la plupart des cas, la syntaxe par défaut est suffisante. Il vous suffit d’indiquer à scrot où enregistrer les images. Mais n’hésitez pas à consulter la page de manuel pour connaître les options supplémentaires :
man scrot

Vous pouvez, par exemple, spécifier un délai, la qualité de l’image, sélectionner une zone, figer l’écran, etc.

Téléchargez mon antisèche !
Format PDF pratique, avec les 74 commandes à retenir pour maîtriser son Raspberry Pi.
Télécharger maintenant

Vous comprenez l'anglais et en voulez encore plus ? Je publie une nouvelle leçon chaque mois, réservée à mes abonnés premium. Rejoignez la communauté dès maintenant pour y avoir accès !

Bonus : accès à distance et capture HDMI

Ces outils sont parfaits si vous utilisez le Raspberry Pi comme PC principal. Dans mon cas, je rédige le tutoriel sur mon PC portable avec le Raspberry Pi en marche à côté pour tester les étapes auxquelles je me réfère.

Faire des captures d’écran de Raspberry Pi OS implique devoir les enregistrer sur le Raspberry Pi, les transférer sur le PC portable et probablement les éditer avec un outil comme Photoshop. C’est une perte de temps, donc je ne le fais que si je n’ai pas d’autre choix (pas de réseau sur le Pi, par exemple).

Dans la plupart des cas, j’utilise deux autres solutions :

  • Accès à distance : sur Raspberry Pi OS, j’active VNC (en anglais) et SSH, et j’utilise ces protocoles pour contrôler l’interface du Pi depuis mon ordinateur. Je peux ensuite faire des captures d’écran avec l’outil que j’ai sur mon PC portable (nous y reviendrons plus loin).
  • Capture vidéo : je dispose également d’un appareil qui peut être branché sur la sortie HDMI du Raspberry Pi et enregistrer le flux vidéo sur mon PC portable. (J’utilise cet appareil sur Amazon).

Pour l’accès à distance, j’ai installé Lightshot sur mon ordinateur. J’utilise Windows, et cet outil me convient parfaitement. Il n’y a pas autant de fonctionnalités qu’avec Flameshot, mais c’est suffisant pour moi (zone, flèche, texte, etc.). Vous pouvez créer vos propres raccourcis, c’est donc très pratique.

Pour la capture vidéo, l’appareil peut être branché via USB, et j’utilise OBS Studio pour enregistrer le flux vidéo ou faire des captures d’écran. C’est gratuit et ça marche plutôt bien (d’ailleurs, il est possible de l’installer sur un Raspberry Pi, vous pouvez trouver mon tutoriel ici).

Je sais, ce ne sont pas des outils pour Raspberry Pi OS, mais j’utilise Raspberry Pi OS presque tous les jours, et ce sont les applications que j’utilise, je me suis dit que ça valait la peine de les inclure dans cet article quand même. Quel que soit votre choix, j’espère que cet article vous a été utile.

Téléchargez mon antisèche !
Format PDF pratique, avec les 74 commandes à retenir pour maîtriser son Raspberry Pi.
Télécharger maintenant

Ressources supplémentaires pour votre Raspberry Pi

Initiation au Raspberry Pi en vidéo
Si vous débutez et voulez passer rapidement à la vitesse supérieure, j’ai exactement ce qu’il vous faut.
Regardez ma formation vidéo qui vous aidera à démarrer du bon bien, choisir votre matériel, installer les meilleures applications et vous lancer directement dans vos premiers projets avec mon aide.
Regarder les vidéos dès maintenant

Maîtrisez votre Raspberry Pi en 30 jours
Vous avez besoin de plus ? Si vous êtes à la recherche des meilleures astuces pour devenir expert sur Raspberry Pi, ce livre est fait pour vous. Développez vos compétences sous Linux et pratiquez via de nombreux projets en suivant mes guides étape par étape. 10% de remise aujourd’hui !
Télécharger le livre au format PDF ici

Maîtrisez Python sur Raspberry Pi
Pas besoin d’être un génie pour coder quelques lignes pour votre Raspberry Pi.
Je vous apprends juste ce qu’il faut sur Python afin de réaliser n’importe quel projet. La seconde partie du livre est d’ailleurs consacrée à des exemples de projets ou je vous guide pas à pas.
Ne perdez pas de temps, apprenez le strict nécessaire et économisez 10% avec ce lien :
Télécharger maintenant

Autres ressources pour profiter de votre Raspberry Pi
J’ai regroupé toutes mes recommandations de logiciels, sites utiles et de matériel sur cette page de ressources. Je vous invite à la consulter régulièrement pour faire les bons choix et rester à jour.
Visiter les pages ressources


Ce tutoriel ne marche plus à 100%? Prévenez-moi pour que je le mette à jour!

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *