57 Commandes Linux que vous devez connaître sur Raspberry Pi


Démarrer sur Raspberry Pi n’est pas toujours évident, car il y a plein de choses à apprendre, et notamment les commandes Linux, que vous n’avez pas forcément l’habitude d’utiliser.
Utiliser le terminal est cependant essentiel et souvent plus pratique que de passer par l’interface graphique. Voici quelques commandes indispensables à connaitre pour Raspberry Pi :

CommandeRôle
raspi-configOutil de configuration pour Raspberry Pi
raspistillPrendre une photo avec le module camera du Raspberry Pi
aptGestion des paquets sur Raspberry Pi OS
crontabPlanification de tâches
serviceGestion des services sur Raspberry Pi OS
ifconfigAfficher la configuration réseau actuelle
nanoEditeur de fichiers texte par défaut sur Raspberry Pi OS
lsListe les fichiers présent dans un dossier
tailAffiche la fin d’un fichier (très utile pour les fichiers de logs)
wgetTéléchargement d’un fichier sur Raspberry Pi

Cette liste est basée sur mon expérience sur Raspberry Pi et sur Linux en général.
Tout le monde a une utilisation différente de son système, et vous utilisez peut-être plus souvent d’autres commandes qui seront absentes ici.
Le but est vraiment de présenter les commandes essentielles pour démarrer, et pas forcément d’en faire une liste exhaustive.

À propos, si vous êtes novice sur Raspberry Pi et que vous souhaitez accélérer vos premiers pas (tout en vous amusant), n’hésitez pas à télécharger mon e-book « Maitrisez Raspberry Pi en 30 jours« . Il s’agit d’un défi de 30 jours au cours duquel vous apprendrez une nouvelle compétence chaque jour. Vous économiserez du temps et de l’argent et pourrez enfin apprécier cet appareil passionnant qu’est le Raspberry Pi. Je vous offre d’ailleurs 10% de remise aujourd’hui en utilisant ce lien !

Gestion des fichiers

Téléchargez mon antisèche !
Format PDF pratique, avec 74 commandes à retenir pour maîtriser son Raspberry Pi.

Ces premières commandes sont vraiment des basiques que tout débutant sur Linux doit apprendre à connaitre
Peut-être que vous les avez déjà vues, mais ça fera un rappel.

Notes préalables :
- L'arborescence Linux se présente sous la forme d'un arbre, démarrant à une racine : /
Chaque sous-dossier créé sous cette racine / représente une nouvelle branche de notre arbre
Par exemple : /home/pi => pi est un sous-dossier de /home qui est lui-même un sous-dossier de /

- N'oubliez pas d'utiliser sudo avant les commandes présentées si vous n'êtes pas autorisés à
accéder à un fichier ou à un dossier (sudo vous donnera les permissions administrateur pour la commande
que vous mettrez juste après)
  • cd <chemin> : Change de dossier, va au dossier indiqué dans l’arborescence
    cd /home/pi
  • ls : Liste les fichiers et dossiers présents dans le dossier actuel, ou celui spécifié
    ls
    ls /home/pi
    ls -latr /home/pi
  • mkdir <dossier> : Créer un dossier à l’emplacement actuel ou spécifié
    mkdir mondossier
    mkdir /home/pi/mondossier
  • cp <source> <destination> : Copie un fichier ou un dossier d’un emplacement à l’autre
    cp test.txt /home/pi/Documents/
    cp /home/pi/test.txt /home/pi/Documents/
    cp -r /home/pi/test/ /home/pi/Documents/

    Le paramètre -r indique d’effectuer une copie récursive, indispensable pour les dossiers complets
  • mv <source> <destination> : Même chose, mais pour déplacer un fichier ou un dossier
    mv /home/pi/test.txt /home/Documents/
    mv /home/pi/test/ /home/Documents/
  • cat <fichier> : Affiche tout le contenu d’un fichier
    cat /home/pi/README.txt
  • more <fichier> : Même chose, mais affiche le contenu du fichier page par page
    more /var/log/syslog
    Utilisez « Entrée » ou « Espace » pour continuer la lecture, « q » pour quitter)
  • tail <fichier> : Tail vous permet d’afficher uniquement la fin d’un fichier, cela est bien pratique pour les fichiers de log notamment
    tail /var/log/syslog
    Vous pouvez préciser le nombre de lignes à afficher avec -n
    tail -n20 /var/log/syslog
    Ou encore, mon option favorite pour les fichiers de logs, est d’utiliser -f pour afficher les nouvelles lignes en continu :
    tail -f /var/log/syslog
  • head <fichier> : Similaire à tail, mais affiche le début du fichier :
    head /home/pi/file.txt
    head -n20 /home/pi/file.txt
  • grep <chaine> : Grep est un outil très puissant pour recherche une chaine dans un texte. Vous pouvez l’utiliser pour rechercher quelque chose dans un fichier ou filtrer la sortie d’une commande ou d’un script
    Pour une utilisation basique :
    grep dhcp /var/log/syslog
    Comme je vous l’ai dit, vous pouvez l’utiliser aussi sur un fichier ou un script, par exemple :
    cat /var/log/syslog | grep dhcp
    /home/pi/myscript.sh | grep error
    ls -latr | grep php

    Et finalement, il y a pas mal d’options que vous pouvez rajouter avec grep, comme des expressions régulières ou des options pour afficher les lignes précédentes (-B), suivantes (-A) ou autour (-C).
    Vous pouvez aussi utiliser -v pour afficher tout sauf ce qui contient la chaine spécifiée :
    grep 'dhcp|dns' /var/log/syslog
    grep -A2 -B4 'Fatal error' /var/log/apache/error.log
    grep -v 'Notice' /var/log/apache/error.log

    Si vous aimez cet outil, je vous recommande la lecture de la page man associée pour savoir exactement ce que vous pouvez faire d’autre avec :
    man grep
  • nano <fichier> : Nano est un éditeur de fichier. Je ferais sans doute un article plus complet pour rentrer dans les détails. Mais en résumé, il vous permet de modifier un fichier, puis de sauvegarder les changements en utilisant la combinaison : CTRL+O, Entrée, CTRL+X.
    nano /home/pi/myscript.sh
    Vous trouverez toutes les actions disponibles en bas de l’écran. J’ai un guide détaillé expliquant l’essentiel des commandes disponibles avec Nano si cela vous intéresse.
  • rm <fichier> : Supprimer un fichier. Pour un dossier, l’option -rf devra être ajoutée (pour Forcer une suppression Récursive) :
    rm monscript.sh
    rm -rf /home/pi/scripts/
  • tar -c : Vous pouvez utiliser tar pour regrouper plusieurs fichiers dans une même archive. C’est généralement utilisé avec gzip afin de compresser des fichiers :
    tar -cvfz archive.tar.gz /home/pi/Documents/mydirectory
    -c : création d’une archive
    -v : mode verbeux
    -f : on spécifie le nom du fichier juste après
    -z : on utilise gzip pour la compression
  • tar -x : Même commande, mais pour extraire les fichiers :
    tar -xvfz archive.tar.gz
  • find : Comme son nom l’indique en anglais, find est utile pour trouver des fichiers sur votre Raspberry Pi
    find /home/pi -iname *.tar.gz
    Vous pouvez ajouter d’autres options pour des recherches avancées (taille du fichier, dernière modification, etc.). Utilisez man pour en savoir plus (ou lisez mon autre article sur le sujet).
  • pwd : Pwd vous permet de savoir dans quel dossier vous êtes (à ne pas confondre avec « passwd ») :
    pwd
  • tree : Un autre outil bien pratique pour analyze votre emplacement actuel dans l’arborescence des fichiers. Il vous montrera tout l’arborescence existante dans le dossier actuel ou spécifié :
    tree
pi@raspberrypi:/var/log $ tree 
. 
|-- alternatives.log 
|-- alternatives.log.1 
|-- alternatives.log.2.gz 
|-- apt 
| |-- eipp.log.xz 
| |-- history.log 
| |-- history.log.1.gz 
| |-- history.log.2.gz 
| |-- term.log 
| |-- term.log.1.gz 
| `-- term.log.2.gz ...
Maîtrisez Raspberry Pi en 30 jours
10% de remise aujourd'hui !
Téléchargez le livre numérique.
Découvrez les secrets du Raspberry Pi à travers un challenge de 30 jours.

Gestion du réseau

Peu après l’installation de votre première Raspberry Pi OS, vous aurez surement besoin de ces quelques commandes pour vous aider avec la configuration du réseau (notamment si vous être sur une version Lite ou connecté en SSH).

Configuration

Note : Par défaut, les Raspberry Pi récents sont livrés avec 2 interfaces : Ethernet et Wi-Fi
L'interface Ethernet est appelée eth0 et le Wi-Fi est wlan0
Il faudra utiliser ces noms dans les commandes qui suivent
  • ifconfig : Affiche votre configuration réseau actuelle, principalement pour l’adresse IP si l’interface est connectée
    ifconfig
  • ping <ip> : Envoi un paquet ping vers une autre adresse IP du réseau pour vérifier si la machine est joignable
    ping 192.168.1.1
  • ifup <interface> : Active l’interface spécifiée
    sudo ifup eth0
  • ifdown <interface> : Vous l’aurez compris, désactive l’interface spécfiée. Peut-être utile par exemple pour désactiver le Wi-Fi lorsque vous branchez un câble.
    sudo ifdown wlan0
Téléchargez mon antisèche !
Format PDF pratique, avec 74 commandes à retenir pour maîtriser son Raspberry Pi.

Transferts de fichiers

  • wget <url> : Cette commande vous permet de télécharger un fichier depuis Internet
    wget https://wordpress.org/latest.zip
  • ssh <utilisateur>@<ip> : SSH est un protocole réseau qui fournit un moyen de se connecter de manière sécurisée à un autre ordinateur
    ssh root@192.168.1.21
  • scp <fichier> <utilisateur>@<ip>:<chemin> : scp permet de transférer des fichiers vers un ordinateur distant en utilisant SSH
    scp test.txt root@192.168.1.201:/root/
  • rsync <fichier> <utilisateur>@<ip>:<chemin> : rsync permet de faire à peu près la même chose, mais en utilisant un algorithme de comparaison et quelques optimisations pour transférer les fichiers plus rapidement (à préférer pour des dossiers complets donc)
    rsync test.txt root@192.168.1.201:/root/
    rsync -auzr /home/pi/Documents/* /home/pi/backups/Documents/

    Comme vous le voyez dans la deuxième commande, cela peut aussi être utilisé pour une sauvegarde locale des fichiers
Initiation au Raspberry Pi
10% de remise aujourd'hui !
Visionnez ma formation vidéo pour démarrer du bon pied.
Découvrez le Raspberry Pi, le matériel, ses logiciels particuliers et créez vos 5 premiers projets avec moi.

Mises à jour du système

Juste après la configuration du système, vous devrez mettre à jour votre système pour obtenir la dernière version de tous les paquets installés.

Sur Raspberry Pi OS, et sur toutes les distributions Linux en général,
il existe un paquet pour chaque application ou commande que vous installez
Un dépôt est une liste de paquets disponibles au téléchargement. Raspberry Pi OS en propose plusieurs.
Une fois le système installé, vous devrez mettre à jour ce dépôt et tous les paquets de manière régulière,
pour garder votre système stable
Ces commandes vous expliquent comment gérer tout cela
Il faudra utiliser sudo pour toutes ces commandes
  • apt-get update : Télécharge la dernière version du dépôt pour tous ceux qui sont utilisés sur votre système (configuration dans /etc/apt/sources.list).
    sudo apt-get update
  • apt-get upgrade : Cette fois, cela va effectuer la mise à jour des paquets si nécessaire.
    sudo apt-get upgrade
  • rpi-update : À utiliser uniquement si vous savez ce que vous faites.
    Cette commande va tout mettre à jour sur votre système (firmware, paquets, etc.) et peut potentiellement casser des trucs.
    sudo rpi-update

Note : apt-get et apt sont très similaires, donc la plupart du temps vous pourrez omettre le « -get » pour aller plus vite.

Maîtrisez Python sur Raspberry Pi
10% de remise aujourd'hui !
Téléchargez le livre numérique.
Envie d'aller un peu plus loin que faire clignoter une LED ? Vous avez besoin de ce livre pour passer à des projets plus avancés.

Gestion des paquets

Une fois le système à jour, nous pouvons passer à l’installation de nouveaux logiciels.
Voici les commandes utiles pour cela :

  • apt-get install <paquet> : Installe le ou les paquet(s) spécifié(s).
    sudo apt-get install phpmyadmin
    sudo apt-get install vim htop
  • apt-get remove <paquet> : Même chose, mais pour désinstaller un paquet.
    sudo apt-get remove vim
  • apt-get search <recherche> : Recherche le nom d’un paquet dans la liste des paquets disponibles sur le dépôt.
    apt-cache search myadmin
    apt-cache search php
  • dpkg -l : Liste tous les paquets installés sur le système. Vous pouvez ajouter grep pour filtrer les résultats.
    dpkg -l
    dpkg -l | grep myadmin

Gestion du système

Voici les commandes que vous allez avoir à utiliser régulièrement pour gérer votre Raspberry Pi :

  • reboot : Comme le nom l’indique, cette commande permet de redémarrer directement le Raspberry Pi.
    sudo reboot
  • shutdown -h now : Même chose, mais pour arrêter le Raspberry Pi.
    sudo shutdown -h now
    Il est possible de remplacer « now » par l’heure de l’arrêt, ex : shutdown -h 12:05.
  • service <nom> <action> : Cette commande permet de démarrer ou arrêter des services.
    sudo service apache2 start
    sudo service apache2 stop

    Il est aussi possible de recharger la configuration ou de les redémarrer directement.
    sudo service apache2 reload
    sudo service apache2 restart

    Si vous omettez de saisir une action, cela vous permettra de voir toutes les commandes disponibles dans l’aide :
    sudo service apache2
  • update-rc.d <service> <action> : Sur les systèmes avec une base Debian, cette commande vous permet de gérer le démarrage des services au démarrage (ou l’inverse).
    sudo update-rc.d ssh enable
    Et pour l’enlever :
    sudo update-rc.d -f ssh remove
    L’option -f permet de forcer la suppression du lien symbolique.
    Cette commande marche uniquement s’il s’agit d’un service à démarrer.
    Pour les autres scripts ou commandes que vous souhaitez lancer au démarrage, il faudra éditer le fichier /etc/rc.local.
    sudo nano /etc/rc/local
  • ps : Cette commande affiche les processus en cours.
    La commande basique vous permettant d’afficher tout est :
    ps aux
    Vous pouvez aussi filtrer suivant l’utilisateur :
    ps -u pi
    Cela vous donnera une liste comme ça :

    L’ID du processus (PID) peut être utile pour d’autres commandes que nous allons voir plus tard (kill par exemple)
  • kill <pid> : La commande kill permet de terminer un processus. Il vous faudra l’ID du processus pour cela (commande précédente).
    kill 12345
    Parfois, il vous faudra utiliser l’option -9 pour forcer la fermeture de tous les processus liés afin de réellement arrête le processus.
    Par exemple, si vous avez 20 commandes qui sont lancées par un script et que vous utilisez kill dessus, le script va se poursuivre à la ligne suivante, mais pas s’arrêter (sauf si vous utiliser -9).
    kill -9 12345
    Il est également possible de stopper tous les processus du même programme.
    killall php
    Cette commande stoppera tous les scripts PHP en cours.

    Attention, cette commande les arrêtera directement, peu importe ce qu’ils étaient en train de faire, donc ce n’est pas un arrêt « propre ».
    Il est possible que cela corrompe une base de donnée ou des fichiers.
    Cela doit être utilisé uniquement en dernier recours, et si possible pas sur les processus critiques.
  • htop : Cet outil est une alternative à top. Il est plus intuitif et plus joli, avec des couleurs et des indicateurs de charge graphique.
    htop
  • df : Affiche la liste des partitions, avec l’utilisation disque et l’espace disponible pour chacune d’elle.
    df
    df -h

    L’option -h permet d’afficher les informations dans un format plus lisible.
  • vcgencmd measure_temp : Vous ne vous en rappellerez peut-être pas, mais cette commande affiche la température du processus.
    vcgencmd measure_temp

Les commandes 100% Raspberry Pi OS

La plupart des commandes de ce guide sont finalement des commandes Linux.
Mais Raspberry Pi OS possède quelques exclusivités que nous allons voir maintenant.

Elles ne sont pas toutes essentielles, mais si vous êtes expert sur Linux, mais pas sur Raspberry Pi, cela pourrait vous faire gagner du temps :

  • raspi-config : Cet outil vous permet de toute configurer depuis le terminal sur votre Raspberry Pi (parfait en SSH ou sur Raspberry Pi OS Lite)
    sudo raspi-config
  • raspistill : Si vous avez une caméra connectée dans le port camera, cette commande prendra une photo et l’enregistrera à l’emplacement indiqué.
    raspistill -o image.jpg
  • raspivid : C’est la même chose, mais pour capturer une vidéo depuis la caméra.
    raspivid -o video.h264 -t 10000
    Le paramètre -t indique la durée de l’enregistrement en millisecondes.
  • raspi-gpio : Cette commande vous permet de gérer les ports GPIO de votre Raspberry Pi. Il est possible par exemple de récupérer ou de définir une valeur :
    raspi-gpio get
    raspi-gpio get 20
    raspi-gpio set 20 a5
    raspi-gpio set 20 op pn dh
  • raspividyuv ou raspiyuv : Ces commandes sont les équivalents de raspivid, mais pour un flux vidéo brut au format YUV
    raspividyuv -o video.yuv
  • rpi-update : À utiliser uniquement si vous savez ce que vous faites. Cette commande pourrait potentiellement casser votre système.
    L’objectif est de tout mettre à jour (paquets et firmwares notamment).
    sudo rpi-update

Autres commandes utiles

Voici d’autres commandes en vrac qui pourraient vous servir également :

  • history : Linux enregistre toutes les commandes tapées dans un fichier d’archive. History est la commande à utiliser pour afficher son contenu :
    history
    Vous pouvez effacer tout l’historique avec :
    history -c
    Ou effacer une seule entrée avec :
    history -d 123
  • crontab : cron est un outil pour planifier des tâches sur Raspberry Pi et crontab est la commande qu’il faut utiliser pour gérer ces tâches.
    crontab -l
    crontab -e

    -l permet de lister les tâches prévues.
    -e permet de modifier cette liste.
    Il est possible d’ajouter sudo pour lancer des tâches en tant qu’administrateur.
    La syntaxe étant un peu particulière, je vous conseille de jeter un œil à cet article sur l’utilisation des crons si nécessaire.
  • screen : Cet outil vous permet de laisser tourner quelque chose en arrière-plan, même si vous fermez votre session (locale ou SSH).
    Il faudra peut-être commencer par l’installer si nécessaire :
    sudo apt install screen
    Puis :
    screen -s <nom>
    screen -r <nom>

    -s permet de démarrer un nouveau « screen » avec le nom indiqué.
    -r permet de reprendre la main dessus.
    Si vous oubliez le nom, l’option -r seule vous affichera la liste des screens en cours (ou il s’ouvrira directement si vous n’en avez qu’un).

Pour les barbus uniquement

Dans cette dernière partie, je vais introduire quelques commandes qui vous permettront de passer au niveau supérieur.
Si vous démarrez seulement sur Linux ou sur Raspberry Pi, elles ne seront pas nécessaires, ne vous encombrez pas forcément avec cela.
Mais si vous voulez gagner du temps ou aller plus loin avec votre Raspberry Pi, cela devrait vous plaire.

  • awk : awk est pratiquement un langage de programmation qui vous permet de rechercher dans du texte et de la transformer selon vos besoins.
    Il sera difficile de vous faire un résumé rapide ici, mais je vais déjà vous donner quelques exemples pour vous donner une idée des possibilités.
    La syntaxe de base est la suivante :
    awk [-F] [-v var=valeur] 'programme' fichier
    -F permet d’indiquer le délimiteur (« : » ou « ; » par exemple).
    -v permet d’ajouter des variables à réutiliser ensuite.
    Ce que j’ai appelé « programme » est l’expression qui sera appliquée, je vous donnerai un exemple.
    Et finalement, le paramètre « fichier » est le nom du fichier à traiter.

    Voici donc un exemple :
    awk -F":" '{print $1}' /etc/passwd
    /etc/passwd sera le fichier à traiter.
    Le délimiteur sera « : ».
    Et l’expression indique d’afficher la première colonne du fichier.
    Donc cette commande va afficher la liste des noms d’utilisateurs existants sur le système.
    Voilà pour le principe de base, si vous voulez essayer, jeter un œil à ce tutoriel sur Developpez.com.
  • sed : sed permet de faire à peu près la même chose que awk, cela transformera un texte de la manière qui vous intéresse.
    Comme pour awk, il s’agit d’une commande complexe, que je vais seulement introduire ici.
    La syntaxe de base est la suivante :
    sed <options> <script> <fichier>
    C’est donc très proche de awk au niveau de la syntaxe également.
    Voici un exemple :
    sed '/^#/d' /etc/apache2/apache2.conf
    En général, dans chaque fichier de configuration, vous trouverez des dizaines de lignes de commentaires pour vous expliquer à quoi sert chaque ligne.
    Cette commande vous permet de retirer les commentaires lors de l’affichage.
    C’est une expression régulière qui est utilisée pour masquer les lignes commençant par #.
    Si vous souhaitez enregistrer le résultat, il faudra rediriger la sortie vers un fichier, par exemple :
    sed '/^#/d' /etc/apache2/apache2.conf > /etc/apache2/apache2-nocomment.conf
    Comme pour awk, ceci n’est qu’un aperçu des possibilités.
    Je vous laisserai vous documenter sur le sujet, vous trouverez pas mal d’exemples ici notamment.
  • cut : cut est la dernière méthode que je vais vous présenter pour retraiter du texte. C’est moins puissant, mais c’est souvent plus simple à utiliser.
    Comme le nom le laisse entendre, cut permet d’extraire une partie d’une chaine (ou d’un fichier).
    Voici la syntaxe de base :
    cut <option> <file>
    echo <string> | cut <options>

    La première est pour utiliser sur un fichier, la seconde sur une chaine directement.
    Voici un exemple :
    echo "abcdefghi" | cut -c 2-4
    Cela affichera « bcd ».
    -c est l’option pour les caractères, donc on extrait les caractères n°2 à 4 uniquement.

    Voici une autre variante sur un fichier :
    cut -d : -f 1 /etc/passwd
    Cela fera la même chose que le premier exemple de la commande awk.
    /etc/password est un fichier qui utilise le délimiteur « : ».
    -d est l’option indiquant le délimiteur.
    – f est l’option pour définir les colonnes à extraire.
    Cela affichera donc la première colonne du fichier, c’est-à-dire les noms d’utilisateurs.
  • wc : wc est beaucoup plus simple et permet de compter quelque chose dans un fichier ou un flux de sortie.
    Il y a trois options possibles : -l pour les lignes, -w pour les mots et -m pour les caractères.
    L’option -c donne la taille du fichier.
    wc sans option vous donnera toutes les valeurs sur la même ligne.
    wc .bash_history
    668 1977 17979 .bash_history

    La première colonne indique le nombre de lignes, puis le nombre de mots et la dernière est la taille du fichier
    Voici quelques exemples en vrac :
    wc -l .bash_history
    ls -latr | wc -l
    wc -w myfile.txt
  • lsof : lsof signifie « LiSt Open Files » en anglais. Cette commande affiche tous les fichiers ouverts sur votre Raspberry Pi.
    Cela peut être utile, voici la commande :
    lsof
  • watch : Si vous attendez un changement quelconque, la commande watch vous permet de rafraichir l’affichage automatiquement en quelque sorte.
    Cela va exécuter la même commande toutes les 2 secondes et vous afficher le résultat :
    watch date
    watch ls -latr
    watch cat output.txt

    Il est possible de changer cette fréquence de rafraichissement avec l’option -n :
    watch -n10 date
    Cela affichera la date et l’heure toutes les 10 secondes.
  • netstat : netstat est encore un outil puissant pour surveiller ce qu’il se passe sur le Raspberry Pi (au niveau réseau). Par exemple, vous pouvez voir les ports ouverts et le trafic en cours.
    Mais netstat permet bon nombre d’options que je ne pourrais pas vous expliquer ici.
    Je vais seulement vous montrer les options de base :
    netstat -l
    -p ajoute l’ID du processus (PID)
    netstat -lp
    -c permet de rafraichir les résultats en permanence.
    netstat -lpc
    Vous trouverez toutes les options disponibles dans le man :
    man netstat
  • dmesg : Cette commande est très utile pour faire du diagnostic sur votre Raspberry Pi, notamment pour les problèmes au démarrage.
    Cela vous permet d’afficher tout ce qu’il s’est passé lors du dernier démarrage, et donc de comprendre pourquoi telle ou telle chose ne fonctionne pas.
    dmesg
    Dans la première colonne sera affichée le temps écoulé en secondes, puis le message de ce qui a été fait à ce moment-là.

Conclusion

Nous y voilà, c’était encore un article bien consistant aujourd’hui, mais j’espère que vous en aurez appris plus sur les commandes utilisables sur Raspberry Pi (et sur Linux en général).

Ressources supplémentaires pour votre Raspberry Pi

Initiation au Raspberry Pi en vidéo
Si vous débutez et voulez passer rapidement à la vitesse supérieure, j’ai exactement ce qu’il vous faut.
Regardez ma formation vidéo qui vous aidera à démarrer du bon bien, choisir votre matériel, installer les meilleures applications et vous lancer directement dans vos premiers projets avec mon aide.
Regarder les vidéos dès maintenant

Maîtrisez votre Raspberry Pi en 30 jours
Vous avez besoin de plus ? Si vous êtes à la recherche des meilleures astuces pour devenir expert sur Raspberry Pi, ce livre est fait pour vous. Développez vos compétences sous Linux et pratiquez via de nombreux projets en suivant mes guides étape par étape. 10% de remise aujourd’hui !
Télécharger le livre au format PDF ici

Maîtrisez Python sur Raspberry Pi
Pas besoin d’être un génie pour coder quelques lignes pour votre Raspberry Pi.
Je vous apprends juste ce qu’il faut sur Python afin de réaliser n’importe quel projet. La seconde partie du livre est d’ailleurs consacrée à des exemples de projets ou je vous guide pas à pas.
Ne perdez pas de temps, apprenez le strict nécessaire et économisez 10% avec ce lien :
Télécharger maintenant

Autres ressources pour profiter de votre Raspberry Pi
J’ai regroupé toutes mes recommandations de logiciels, sites utiles et de matériel sur cette page de ressources. Je vous invite à la consulter régulièrement pour faire les bons choix et rester à jour.
Visiter les pages ressources


Ce tutoriel ne marche plus à 100%? Prévenez-moi pour que je le mette à jour!

Patrick Fromaget

Je suis l'auteur principal et le créateur de RaspberryTips. Mon but est de vous aider sur tous vos problèmes qui concernent Raspberry Pi en publiant des guides détaillés et des tutoriels rapides. Dans la vraie vie, je suis administrateur système (Linux principalement) avec une solide expérience dans le développement web.

Recent Posts

"Maitrisez Python sur Raspberry Pi" est enfin disponible en français (10% de réduction cette semaine)

X