2 Méthodes Simples pour Faire du Dual Boot sur Raspberry Pi


Ce qui n’est vraiment pas pratique sur Raspberry Pi, c’est de conserver précieusement plusieurs cartes SD, correspondant chacune à un système ou à un projet particulier (et sans tout mélanger !).
Si vous êtes comme moi, et testez plein de systèmes différents, ce n’est vraiment pas possible.
Heureusement, il existe des méthodes permettant d’avoir plusieurs systèmes sur la même carte SD, ce qui est super pratique et vous fera gagner du temps : le multi boot.

En règle générale, les deux solutions les plus utilisées pour le dual boot sur Raspberry Pi sont :
– PINN : Une version améliorée de NOOBS, l’ancien installateur de la fondation Raspberry Pi
– BerryBoot : Une alternative plus avancée

Dans ce tutoriel, je vais vous expliquer comment utiliser ces deux méthodes, et je vous donnerai aussi quelques astuces en bonus pour bien gérer vos dual boot sur Raspberry Pi.

Si vous avez l’intention d’utiliser du dual boot, et ce quelle que soit la méthode choisie, je vous conseille de partir directement sur une carte SD fiable et de large capacité, il est en effet quasi impossible de revenir en arrière par la suite. Voici le meilleur modèle d’après mes tests, disponible à un prix très abordable sur Amazon.

Comment faire du dual boot sur Raspberry Pi ?

Commençons par un rappel rapide à propos du dual boot et des raisons qui peuvent vous pousser à essayer.

Qu’est-ce que le « dual boot » sur Raspberry Pi ?

Un dual boot implique l’utilisation possible de deux systèmes d’exploitation sur le même ordinateur.
En règle générale, cela implique un ordinateur sur lequel Windows et Linux sont installés. Sur Raspberry Pi, c’est surtout plusieurs distributions.

Sur un ordinateur, vous pouvez avoir ces deux systèmes installés, et choisir lequel lancer au tout début du démarrage du PC.
Cela fonctionne en utilisant des partitions dédiées à chaque système et la mise en place d’un outil sur le premier secteur du disque permettant de choisir quelle partition utiliser cette fois ci.

Sur un Raspberry Pi, ce sera plus généralement du multi boot que l’on utilisera.
En effet, il existe de nombreux systèmes d’exploitation pour Raspberry Pi (déjà il y a 3 ou 4 versions de Raspberry Pi OS !).
Mais c’est le même principe. Vous installez plusieurs systèmes sur la même carte SD et choisissez lequel lancer au démarrage.

Si vous voulez basculer vers un autre système, vous avez simplement à redémarrer et choisir un autre.

À quoi sert le dual boot sur Raspberry Pi ?

Le dual boot permet d’installer plusieurs systèmes sur la même carte SD. Par exemple, pour des utilisations différentes (travail, jeu, musique, films).

Il y a plusieurs raisons qui peuvent vous pousser à utiliser du multi-boot sur Raspberry Pi.
Par exemple, vous pouvez installer ces trois systèmes sur la même carte SD :

  • Raspberry Pi OS Lite : pour les services basiques, comme un serveur web, une box torrent ou n’importe quoi d’autre
  • OSMC : pour regarder des films ou séries de temps en temps (que ce soit en local ou via des services comme Netflix / YouTube), ou écouter de la musique.
  • Lakka, Retropie ou autre : pour jouer à des jeux classiques quand l’envie vous prend, sans repartir à zéro au niveau des ROMs et des sauvegardes à chaque fois que vous avez envie de jouer

Dans cet exemple, les 3 systèmes cohabitent, avec par exemple, Raspberry Pi OS Lite qui tourne la majeure partie du temps, tout en vous permettant de redémarrer sur le media center ou la console de jeux quand vous en avez envie.
Après, tout est possible et dépendra de votre utilisation du Raspberry Pi.

Que faut-il pour faire du dual boot sur Raspberry Pi ?

Afin de mettre en place un dual boot, il faut simplement utiliser un outil spécifique permettant le choix du système au démarrage. Une carte SD classique avec suffisamment d’espace disque suffira.

Comme vous allez avoir plusieurs systèmes sur votre carte SD, il vous faudra peut-être un peu plus de place que sur votre carte actuelle (notamment si des systèmes comme OSMC ou RetroPie font partie de vos plans, avec quelques jeux et films ça prend vite beaucoup de place).
Aussi si vous avez déjà un système installé avec plein de choses dessus, et partie sur une nouvelle carte pour le multi-boot vous évitera de tout perdre.
Voir la meilleure carte du moment pour cet usage sur ma page ressources.

Donc je vous conseille de partir directement avec une grande carte SD, disons 64 Go minimum
En faisant cela, vous éviterez les soucis de place par la suite.
Si vous n’avez pas de carte SD suffisamment grande pour démarrer, je vous conseille de jeter un œil à ma page de ressources avant d’acheter quoi que se soit.

Multi boot avec PINN

Démarrons donc maintenant avec la première solution de faire du dual boot ou du multi boot sur Raspberry Pi
Comme je vous l’ai déjà annoncé, il y a deux méthodes pour faire cela, et la première sera PINN.

Téléchargez mon glossaire !
Un peu perdu avec toutes ces abbréviations et nouveaux mots ? Téléchargez le glossaire complet au format PDF :-)

Voici les étapes nécessaire à la création d’un dual boot sur Raspberry Pi:

  • Télécharger PINN depuis le site SourceForge
  • Formater la carte SD et créer rune nouvelle partition (1 Go)
  • Copier les fichiers de PINN sur cette carte SD
  • Démarrer et suivant l’assistant pour installer vos premiers systèmes

Je vais maintenant vous expliquer ces étapes en détail.

Qu’est-ce que PINN ?

PINN est une version améliorée de NOOBS, l’installateur qui était précédemment offert par la Fondation Raspberry Pi avec les nouveaux modèles de Raspberry Pi, pour faciliter le processus d’installation. Depuis la sortie de Raspberry Pi Imager, NOOBS n’existe plus, mais PINN est toujours là.

Pour le multi-boot, PINN est probablement la meilleure solution à utiliser.
Il vous permet de choisir les systèmes que vous voulez installer dans une liste.
Puis il les télécharge et les installe dans des partitions séparées sur votre carte SD.

Je vous laisse consulter leur projet GitHub pour plus de détails.

Préparation d’une nouvelle carte SD

Assez parlé théorie, passons à la pratique !
Comme aucune image tout prête est disponible pour PINN, vous allez devoir créer la carte SD vous-même.

Remise à zéro de la carte SD

Cette étape n’est pas indispensable. Si vous avez une carte SD neuve, vous pouvez passer directement à la suite. Même chose si vous avez l’habitude d’utiliser Etcher pour préparer vos cartes SD.
Mais si vous passez à chaque fois par PINN, il a tendance à créer des partitions de partout, et il faut donc remettre ça correctement avant de démarrer.

Dans cette étape, vous allez supprimer toutes les partitions présentes sur votre carte SD, et en créer une nouvelle.
PINN s’occupera ensuite de la répartition de l’espace disque entre les différents systèmes.

Cette procédure est pour les utilisateurs de Windows uniquement, mais vous trouverez des manières similaires sur Linux ou Mac.
Sur Linux vous pouvez utiliser Gparted par exemple, et Disk Utility sur Mac.

  • Insérez la carte SD dans votre ordinateur
  • Ouvrir l’explorateur de fichier (touche Windows+E)
  • Dans le menu de gauche, faites un clic droit sur « Cet Ordinateur » et cliquez sur « Gérer »
  • Une nouvelle fenêtre nommée « Gestion de l’ordinateur » apparait
  • Dans le menu de gauche, cliquez sur « Gestion des disques »
  • Dans cette nouvelle vue, vous devriez voir au moins deux disques présents :
    • Disque 0 : celui de votre ordinateur
    • Disque 1 : votre carte SD
  • Trouvez la carte SD (la taille des disques est indiquée à gauche)
    Dans mon cas voila ce que je vois :

    J’ai déjà utilisé PINN avant donc j’ai plein de petites partitions
    Mais la plupart du temps vous en verrez que deux
  • Supprimer toutes les partitions
    Cela se fait avec un clic-droit puis « Supprimer le volume »
  • À cette étape il ne vous reste qu’un grand espace non alloué :

    Si vous voyez autre chose, supprimez-le aussi (l’espace libre peut également être supprimé, via l’action « Supprimer la partition »)
  • Maintenant que votre carte SD est vide, nous allons créer une nouvelle partition
    Faites un clic droit à nouveau et choisissez « Nouveau volume simple »
  • Un assistant de configuration apparait
    Cliquez sur « Suivant » pour démarrer
    Puis suivez ces consignes :
    • Taille du volume en Mo : 1000
    • Gardez les autres options par défaut et cliquez sur suivant
    • Formatez le système de fichier en utilisant FAT32 puis continuez
    • Quittez l’assistant une fois terminé
  • Après quelques secondes, vous devriez voir quelque chose comme ça :

    Votre carte SD est maintenant prête avec une seule partition accessible sur votre système (dans mon cas c’est E:)
    Si cela ne fonctionne pas immédiatement, éjectez et réinsérez la carte SD dans votre ordinateur, et formatez la partition (j’ai ce problème à chaque fois)

C’était la partie la plus compliquée de ce tutoriel, vous avez fait le plus dur :).
Vous pouvez maintenant passer au paragraphe suivant avec l’installation de PINN.

Téléchargement de PINN

PINN est disponible sur SourceForge.
Cliquez sur le bouton « Download Latest Version » présent sur cette page SourceForge.

Il y a deux versions disponibles :

  • PINN: la version hors-ligne, avec tous les systèmes déjà présents sur la carte SD
  • PINN Lite : la version légère, qui nécessitera une connexion Internet pour télécharger les systèmes choisis

Je vous conseille de prendre la version Lite.
Ça sera plus rapide, sauf si vous voulez installer votre Raspberry Pi sans réseau.

Si vous partez sur la version Offline, il faudra augmenter la taille de la partition à au moins 3 ou 4 Go pour être sûr.

Copier les fichiers de PINN sur votre carte SD

Maintenant que votre carte SD est prête et que vous avez téléchargé les fichiers de PINN, il ne vous reste plus grand-chose à faire.

  • Commencez par extraire les fichiers de PINN de l’archive téléchargée
  • Copiez-les sur la carte SD (donc le lecteur E: par exemple)
  • Éjectez proprement votre carte SD (en utilisant le menu près de l’heure)

La carte SD est prête, nous allons pouvoir la mettre dans le Raspberry Pi et passer à la suite.

Installation des systèmes

Quelques secondes après le démarrage, le Raspberry Pi vous affichera l’interface PINN.
Si vous utilisez une connexion Wi-Fi, il va falloir commencer par ça.

Configuration de la connexion Wi-Fi

Au premier démarrage, PINN va vous demander de configurer la connexion sans fil :

  • Fermez le message d’erreur affiché
  • Sélectionnez un réseau Wi-Fi dans la liste
  • Entrez vos identifiants (le bouton WPS est géré si jamais vous avez cette possibilité)
  • Après quelques secondes, vous serez connectés

Passez maintenant à la suite pour choisir les systèmes à installer.

Le menu PINN

Le menu principal de PINN devrait ressembler à cela :

Vous avez accès à plein de systèmes, notamment :

  • Raspberry Pi OS (les 3 versions)
  • Twister OS : une version boostée de Raspberry Pi OS pour un usage de bureau
  • Ubuntu et Ubuntu Mate
  • LibreElec : un système léger de media-center
  • Lakka : une console de rétro gaming
  • Une partition de données supplémentaires : Permet de créer un espace de 512M pour n’importe quoi d’autre. Par exemple pour partager des fichiers entre plusieurs systèmes
  • OSMC : Une autre possibilité pour regarder des films ou écouter de la musique
  • RISC OS : Un ancien système d’exploitation, disponible sur Raspberry Pi, dont l’intérêt réel me dépasse un peu 🙂

Bref, plein de choses à tester ici, mais si d’autres systèmes vous intéressent, il faudra passer à BerryBoot qui propose plus de choix.
PINN ne permettant pas d’ajouter des systèmes d’exploitation qui ne sont pas déjà dans cette liste.

Téléchargez mon glossaire !
Un peu perdu avec toutes ces abbréviations et nouveaux mots ? Téléchargez le glossaire complet au format PDF :-)

Sélection des systèmes

Maintenant, notre but est de créer un dual boot sur la carte SD (ou plus).
Cochez la case correspondante pour chaque système que vous voulez avoir.

Cela met à jour l’espace disque nécessaire et restant en temps réel à chaque fois.
Gardez un œil là-dessus, notamment si votre carte SD n’est pas très grande.
Dans mon cas j’ai tout coché pour faire le test pour vous 🙂

Une fois que cela est fait, cliquez sur le bouton d’installation en haut du menu.
Acceptez le message de confirmation (il vous indique que tout sera perdu sur la carte).

L’installation démarre, et après quelques minutes tout est prêt (ou heures si vous n’avez pas une connexion Internet géniale ^^).

Essayer le dual boot

Une fois l’installation terminée, vous pouvez redémarrer votre Raspberry Pi.
Vous aurez maintenant un menu vous demandant de choisir le système à démarrer.
Cela ressemble à cela :

Choisissez le système d’exploitation à utiliser et confirmez.
Vous pouvez changer à chaque démarrage, sans perdre de données.

Ce menu restera affiché seulement 10 secondes, puis démarrera sur le système utilisé la dernière fois.
Donc si vous utilisez pratiquement toujours le même systèmes, cela ne devrait pas trop vous déranger.

Les limites de cette solution

Comme vous avez pu le voir dans cette partie, une grande partie des distributions sont disponibles dans le menu d’installation, mais malheureusement il n’y a pas tout.
Si vous voulez installer des systèmes un peu exotiques, ce ne sera pas possible directement avec PINN.

Il y a surement des bidouilles possibles pour ajouter des partitions par la suite et installer les systèmes dessus
Mais je vous ai annoncé dans le titre des méthodes « simples » :).

Dans tous les cas, si vous avez besoin d’autre chose, je vous conseille de tester BerryBoot, qui permet bien plus de choses.

Multi boot avec BerryBoot

BerryBoot est le second logiciel que je vous propose pour faire du multi-boot sur votre Raspberry Pi.
C’est une alternative à PINN.

Qu’est ce que BerryBoot ?

BerryBoot est un autre outil de sélection du système au démarrage du Raspberry Pi.
Comme il n’est pas distribué par la fondation Raspberry Pi, il y a sans doute moins de contraintes sur les systèmes pouvant être utilisés.
Et il est même possible d’utiliser un stockage externe pour stocker les systèmes (clé USB ou disque dur par exemple).

Il y a d’autres différences avec PINN.
BerryBoot est un vrai « bootloader » et pas seulement un outil d’installation.
PINN va créer une partition pour chaque système et faire croire à ces systèmes qu’ils utilisent la carte SD entière.
BerryBoot permet en plus de garder une version compressée du système pour l’ajouter à tout moment.

En résumé, PINN est parfait pour les débutants alors que BerryBoot permettra plus de possibilités aux utilisateurs avancés.

Dans cet article, je vous montrerai comment créer une carte SD avec BerryBoot et les quelques options de distributions possibles.

Préparation de la carte SD

La préparation de la carte SD est à peu près la même que pour PINN.
Je vais donc passer plus vite et je vous laisserai vous reporter à ce qui a été dit précédemment.

  • Téléchargez le fichier correspondant à votre Raspberry Pi sur le site officiel
  • Extraire le contenu de l’archive dans un nouveau dossier
  • Formatez votre carte SD de la même manière que pour PINN (voir plus haut)
    • Insérez la carte SD dans votre ordinateur
    • Allez dans l’outil de gestion des disques
      En fonction de votre système d’exploitation, cela peut être soit dans la gestion de l’ordinateur, soit via un outil spécifique de partitionnement des disques
    • Supprimer toutes les partitions
    • Créer une nouvelle de 1 Go ou plus
    • Formatez-la en FAT32
  • Copiez ensuite tous les fichiers extraits sur la carte SD
  • Et finalement éjectez la carte SD et insérez-la dans le Raspberry Pi

C’est fait, votre carte SD avec BerryBoot est prête.
Passons maintenant au choix des systèmes.

Installation des systèmes

Configuration de base

Au premier démarrage, vous obtiendrez un écran comme celui-ci :

Configurez les options demandées :

  • Activez ou non l’overscan
  • Configurez votre connexion réseau si besoin
    Vous en aurez besoin dans tous les cas, mais la plupart du temps la configuration par câble sera automatique
  • Définissez les options de base comme le pays et la langue du clavier

Cliquez sur OK pour confirmer.
Pour la configuration Wi-Fi, cela vous demandera sur l’écran suivant le nom de votre réseau (SSID) et votre mot de passe.

Vous pouvez ensuite choisir le disque de destination pour le système.
C’est l’un des points forts de BerryBoot, étant donné que vous pouvez choisir un stockage autre que la carte SD.
Il est également possible de chiffrer le disque en question.

Pour ce test j’ai choisi de rester avec ma carte SD.
Patientez un instant pendant que la carte SD est finalisée.

Sélection des systèmes

Vous avez maintenant le choix des systèmes qui apparait :

Un autre point fort de BerryBoot est la liste des systèmes à laquelle vous avec accès.
Par défaut, vous trouverez tous les systèmes inclus sur PINN, plus certains autres intéressants : Ubuntu, Retropie, Kali Linux, etc.
Mais dans les options réseaux (en bas de la fenêtre), vous pouvez également choisir un dépôt de votre choix vous permettant d’ajouter d’autres systèmes à cette liste.

Si vous avez envie d’essayer, je vous laisse suivre cette page de la documentation.
Il faudra télécharger une liste d’images disponible sur Internet et la mettre dans un dossier partagé sur votre réseau.

Installation

Sélectionnez maintenant les systèmes à installer dans la liste et installez-les.
Vous pouvez installer une seule distribution à la fois.
À la fin de l’installation, cliquez sur OK pour redémarrer le Raspberry Pi.

Premier essai

Après le redémarrage, un menu contenant uniquement le système installé vous sera présenté.
Oui oui, vous allez me dire « Et le dual boot ? ».
Eh bien c’est maintenant que vous allez pouvoir l’ajouter.

Au lieu de démarrer sur le système proposé, cliquez sur « Edit menu ».
Vous aurez accès au même menu que précédemment, vous permettant de choisir une autre distribution et de changer le système par défaut au démarrage.

Après l’installation, chaque nouveau système sera disponible dans le menu de démarrage.

Questions liées

Comment ajouter un nouveau système sur NOOBS ? Si vous avez envie d’ajouter un système supplémentaire par la suite, NOOBS vous permet de le faire. Il faut cliquer sur « Maj » au démarrage pour entrer le menu de récupération système. Vous aurez ensuite accès au même menu d’installation, vous permettant d’ajouter des systèmes.

Comment choisir le système qui va démarrer par défaut sur PINN ? Il n’est pas possible de faire ça directement sur PINN, ça reste une exclusivité de BerryBoot. Vous pouvez tenter via le fichier de configuration, je n’ai pas essayé donc je ne vous promet rien.

Comment redimensionner les partitions que PINN a créées ? Malheureusement, ce n’est pas possible de le faire automatiquement. Raspi-config ne verra pas toutes les partitions PINN par exemple, et PINN n’a rien permettant de le faire directement. Donc si vous voulez tenter, il faudra sans doute le faire manuellement, mais ça ne sera pas évident. Il faudrait je suppose repasser via votre outil de partitionnement et agrandir une partition en n’espérant ne rien casser. Cette page pourra peut-être vous aider.
Bon courage en tout cas (voici à quoi ressemble ma carte SD) :

Téléchargez mon antisèche !
Format PDF pratique, avec les 74 commandes à retenir pour maîtriser son Raspberry Pi.

Conclusion

Et voilà, vous connaissez maintenant les deux méthodes principales pour aire du dual boot ou du multi boot sur Raspberry Pi.
Suivant vos besoins et préférences, vous avez donc le choix entre PINN et BerryBoot.

Si votre idée est relativement simple et stable, PINN sera parfait, notamment pour les débutants.
Dans les autres cas, BerryBoot est peut-être un peu plus complexe, mais bien plus pratique.

Si vous avez besoin de plus d’informations sur toutes ces distributions que vous pouvez maintenant tester, reportez-vous à mon article sur les meilleures distributions pour Raspberry Pi.

Téléchargez mon antisèche !
Format PDF pratique, avec les 74 commandes à retenir pour maîtriser son Raspberry Pi.

Ressources supplémentaires pour votre Raspberry Pi

Initiation au Raspberry Pi en vidéo
Si vous débutez et voulez passer rapidement à la vitesse supérieure, j’ai exactement ce qu’il vous faut.
Regardez ma formation vidéo qui vous aidera à démarrer du bon bien, choisir votre matériel, installer les meilleures applications et vous lancer directement dans vos premiers projets avec mon aide.
Regarder les vidéos dès maintenant

Maîtrisez votre Raspberry Pi en 30 jours
Vous avez besoin de plus ? Si vous êtes à la recherche des meilleures astuces pour devenir expert sur Raspberry Pi, ce livre est fait pour vous. Développez vos compétences sous Linux et pratiquez via de nombreux projets en suivant mes guides étape par étape. 10% de remise aujourd’hui !
Télécharger le livre au format PDF ici

Maîtrisez Python sur Raspberry Pi
Pas besoin d’être un génie pour coder quelques lignes pour votre Raspberry Pi.
Je vous apprends juste ce qu’il faut sur Python afin de réaliser n’importe quel projet. La seconde partie du livre est d’ailleurs consacrée à des exemples de projets ou je vous guide pas à pas.
Ne perdez pas de temps, apprenez le strict nécessaire et économisez 10% avec ce lien :
Télécharger maintenant

Autres ressources pour profiter de votre Raspberry Pi
J’ai regroupé toutes mes recommandations de logiciels, sites utiles et de matériel sur cette page de ressources. Je vous invite à la consulter régulièrement pour faire les bons choix et rester à jour.
Visiter les pages ressources


Ce tutoriel ne marche plus à 100%? Prévenez-moi pour que je le mette à jour!

Patrick Fromaget

Je suis l'auteur principal et le créateur de RaspberryTips. Mon but est de vous aider sur tous vos problèmes qui concernent Raspberry Pi en publiant des guides détaillés et des tutoriels rapides. Dans la vraie vie, je suis administrateur système (Linux principalement) avec une solide expérience dans le développement web.

Recent Posts