Les Meilleurs Environnements de Bureau sur Raspberry Pi (Testés)


Raspberry Pi OS est le système d’exploitation par défaut que nous utilisons dans presque tous les projets. Il est livré avec l’environnement de bureau PiXeL, qui est une version modifiée de LXDE. Mais ce n’est pas le seul que vous pouvez utiliser. J’ai installé les plus populaires sur mon Raspberry Pi, et je vais partager mes impressions avec vous dans cet article.

Pour chaque système d’exploitation, j’ai commencé par Raspberry Pi OS Lite et j’ai installé l’environnement de bureau avec apt et le dépôt par défaut. Je n’ai rien changé à l’apparence ou aux applications par défaut qui sont proposés lorsque vous installez le méta-paquet. Mon opinion est donc basée sur les paramètres par défaut. Je sais que vous pouvez toujours améliorer l’apparence de l’interface ou installer des applications pour vous faciliter la vie avec les paramètres, etc. Mais, le but est de vous donner une idée générale de ce que vous pouvez attendre par défaut.

Si vous êtes à la recherche de votre prochain environnement de bureau, continuez à lire, cela vous fera gagner du temps, car je les ai tous testés. Je vous ai fournis des captures d’écran et j’ai listé les avantages et inconvénients de chacun. Je commence par PiXeL qui est la référence, puis les autres sont mes préférés dans l’ordre.

Besoin d’aide pour démarrer sur Raspberry Pi ? J’ai pensé à vous et je vous propose une formation complète pour faire vos premiers pas. Apprenez ce qui est vraiment utile, dans le bon ordre et gagnez du temps pour enfin passer aux projets qui vous intéressent. Je vous aiderai à choisir et installer votre matériel, puis nous réaliserons plusieurs projets ensemble. Je vous offre aussi mon livre pour ceux qui voudront aller plus loin par la suite. Consultez cette page pour en savoir plus (ne trainez pas : 10% de remise en utilisant ce lien aujourd’hui).

PiXeL

Téléchargez mon glossaire !
Un peu perdu avec toutes ces abbréviations et nouveaux mots ? Téléchargez le glossaire complet au format PDF :-)

Vous savez déjà tout à son sujet, même avec la nouvelle version de Raspberry Pi OS, il n’y a pas beaucoup de changements dans l’interface en général. Donc, je vais être rapide dans cette partie, mais il est important de commencer par là pour expliquer les limites de celui-ci, et pourquoi je cherche un autre environnement de bureau en premier lieu.

Interface

Comment bien le définir ? Minimaliste ? Oui, peut-être. PiXeL n’est pas du tout une interface fantaisiste, et ce n’est pas le but.

On en revient toujours à l’objectif de la Fondation Raspberry Pi. Ils ne cherchent pas à créer la meilleure expérience de bureau ou le plus beau système. Leur objectif est d’aider les jeunes étudiants à apprendre à coder. L’interface doit donc être simple à utiliser, avec un accès facile aux paramètres de base, et c’est tout.

Le menu principal est donc simple. Un design basique, des applications classées par catégorie, rien de fantaisiste ou de compliqué :

Lorsque vous regardez l’écran de connexion, c’est encore plus évident. Login et mot de passe, c’est aussi minimaliste que possible. Vous verrez, dans d’autres cas, que l’écran de connexion est souvent une belle page, avec des options. Avec PiXeL, par contre, il n’y a que la connexion et le mot de passe :

Comme je le disais dans l’introduction, il est toujours possible d’utiliser des thèmes pour améliorer l’apparence par défaut (j’ai un tutoriel à ce sujet ici). Mais si vous recherchez une plus interface plus jolie, vous devriez probablement essayer autre chose (j’y reviendrai plus tard).

Paramètres

Pour chaque environnement de bureau, je vous montrerai également comment ils gèrent leurs paramètres. Avec les systèmes d’exploitation modernes, il y a de plus en plus d’options, et les développeurs essaient de vous faciliter la vie avec une interface plus intuitive (pensez aux paramètres de Windows 10, ou même Ubuntu / MacOS).

Sur Raspberry Pi OS avec PiXeL, la plupart des options se trouvent dans l’outil « Raspberry Pi Configuration » :

Mot de passe, fuseau horaire, disposition du clavier, etc. tout est là. Mais, ce qui est trompeur, c’est qu’il existe d’autres outils que vous devrez également utiliser pour la configuration du système. Vous voulez changer la résolution de l’écran ? C’est un autre outil. Vous voulez modifier votre fond d’écran ? Encore à un autre endroit. Raspi-config (l’outil de configuration en ligne de commande) dispose également d’options qui ne sont pas disponibles via l’interface.

Je ne comprends pas vraiment pourquoi ils n’ont pas simplifié cela. Je suppose qu’il y a une logique derrière tout cela, mais je ne la comprends pas. Ce n’est pas la fin du monde de toute façon, vous trouverez rapidement les paramètres importants. Cependant, vous verrez que d’autres environnements de bureau ont de meilleures interfaces pour ajuster la configuration du système.

Performances

Je n’ai pas fait de tests précis pour chaque environnement, mais je vais vous partager mes impressions pour chacun d’eux.

Les performances varieront beaucoup en fonction de votre modèle de Raspberry Pi, des paramètres et des réglages de l’interface. Donc, je ne pense pas que ce sera votre critère principal. Ça peut jouer un rôle si vous utilisez votre Pi comme un ordinateur de bureau, travaillant avec lui toute la journée, mais pour la plupart des gens, attendre 2s ou 4s pour que le navigateur web s’ouvre ne fera pas une différence significative dans leur vie.

Quoi qu’il en soit, PiXeL a été développé en tenant compte du Raspberry Pi (toute la série), vous ne rencontrerez donc aucun problème de performance, ou du moins pas directement dû à l’environnement de bureau.

Installation

Le moyen le plus simple d’installer PiXeL sur votre Raspberry Pi est d’utiliser Raspberry Pi Imager et de sélectionner l’une des deux options : Raspberry Pi Desktop ou Raspberry Pi Desktop avec les logiciels recommandés. PiXeL sera installé pour vous.

Si vous avez besoin d’aide pour cela, vous pouvez lire mon article sur l’installation de Raspberry Pi OS.

Il est également possible de l’installer sur Raspberry Pi Lite. Si vous avez commencé avec une version Lite et que vous souhaitez installer un environnement de bureau dessus, vous pouvez suivre ce tutoriel (en anglais). C’est exactement ce que j’ai fait pour tous les autres environnements listés dans cet article.

Avantages et inconvénients

Pour faciliter la lecture du contenu de cette liste, je vais résumer mes impressions par un tableau des avantages et des inconvénients.

Pour PiXeL, vous connaissez déjà le verdict : une interface simple et optimisée pour le Raspberry Pi, mais pas la plus belle.

Recommandé pourPas le meilleur pour
Installation facileParamètres non intuitifs
Performances optimisées sur Raspberry PiConception générale de l’interface
Menu simple
Maîtrisez Raspberry Pi en 30 jours
10% de remise aujourd'hui !
Téléchargez le livre numérique.
Découvrez les secrets du Raspberry Pi à travers un challenge de 30 jours.

KDE Plasma

KDE est l’un des environnements de bureau les plus populaires sur PC (avec GNOME qui vient ensuite), et il peut être installé facilement sur Raspberry Pi, voyons comment il se comporte.

Interface

KDE Plasma est une excellente interface si vous êtes habitué à Windows. Avec le menu principal dans le coin inférieur gauche de votre écran et la barre des tâches également en bas de l’écran, vous ne devriez pas être trop désorienté.

Cependant, comme vous pouvez le voir, c’est aussi une interface plus moderne (dans le design, mais également dans les fonctionnalités, comme le moteur de recherche dans le menu principal). Je trouve l’interface de ce menu principal un peu désordonnée si vous n’y êtes pas habitué, avec différentes catégories et sous-menus, toutefois grâce au moteur de recherche, ce n’est pas vraiment un problème. Tapez la première lettre de ce que vous cherchez, et vous obtiendrez une vue filtrée des applications ou paramètres correspondants.

Je parlais de l’écran de connexion dans la partie précédente, voici à quoi il ressemble sous KDE :

La plupart des autres environnements ont quelque chose de similaire. Vous pouvez choisir votre utilisateur dans une liste graphique, mais aussi modifier quelques options comme l’environnement de cette session, la disposition du clavier et disposer de boutons de redémarrage et d’arrêt rapides pour ne pas avoir à ouvrir la session pour arrêter l’ordinateur.

Paramètres

Les paramètres du système sont tous regroupés dans la même application :

C’est ce dont je parlais précédemment. Il est beaucoup plus facile pour un débutant de trouver une option de configuration avec cette configuration. Tout au même endroit, un moteur de recherche qui fonctionne très bien, et c’est tout. Vous ne savez pas comment modifier la disposition du clavier ? Tapez « lay » (pour « layout ») et il vous montrera où aller. C’est aussi simple que cela.

Dans cette application « System Settings », vous pouvez également passer à un autre thème ou style facilement. KDE a un autre outil pour gérer les applications, mais il n’a pas fonctionné pour moi. Je ne sais pas ce qui s’est passé, la liste des paquets n’a jamais été mise à jour.

Pour la plupart des environnements, la manière la plus simple de gérer vos applications sera d’utiliser apt dans un terminal, ou d’installer quelque chose comme Synaptic pour le faire dans l’interface graphique :
sudo apt install synaptic

Si les commandes Linux ce n’est pas trop votre truc, n’hésitez pas à jeter un œil à cet article qui vous explique les commandes qu’il faut absolument connaître. Je vous donne aussi une antisèche à télécharger pour les avoir toujours sous la main !

Performances

Dans mon esprit, KDE a toujours eu une mauvaise réputation en termes de performances. Oui, évidemment, ce n’est pas l’option la plus légère que vous pouvez trouver, mais sur mon Raspberry Pi avec 4 Go, elle n’est pas aussi lourde que prévu. La navigation est fluide dans les menus et les paramètres.

Je n’ai pas beaucoup utilisé les applications, donc je n’ai pas une expérience de 4 heures pour vous dire si quelque chose comme Chromium est vraiment plus lent que sur PiXeL, par exemple. Mais, dans l’ensemble, ça semble correct, ça vaut le coup d’essayer au moins.

Je suppose qu’avec l’augmentation de la mémoire sur les nouveaux modèles de Raspberry Pi, le passage à Bullseye (avec le léger gain de performance qui l’accompagne) et probablement le travail de l’équipe KDE, les performances seront de moins en moins un problème sur Raspberry Pi.

Installation

Installer un nouvel environnement de bureau n’est pas compliqué, et KDE peut être installé presque comme n’importe quel autre, en utilisant apt.
J’ai fait mes tests en commençant par une version Raspberry Pi OS Lite, pour ne pas avoir de conflit, d’applications inutiles ou autre. Mais vous pouvez aussi l’ajouter sur Raspberry Pi OS Desktop, si vous voulez essayer quelque chose de nouveau sur la même carte SD.

Voici comment installer KDE sur Raspberry Pi OS :

  • Ouvrez un terminal ou connectez-vous sur la version Lite.
  • Installez KDE avec apt :
    sudo apt install kde-plasma-desktop
  • Il téléchargera quelque chose comme 850 paquets, soit environ 600 Mo à télécharger.
    La durée de l’installation dépendra donc essentiellement de la vitesse de votre connexion Internet.
  • Une fois cela fait, redémarrez votre système et profitez-en !

Si vous faites cela sur Raspberry Pi OS avec Desktop, il y a une étape supplémentaire. Vous devez indiquer à Raspberry Pi OS quel environnement démarrer. Vous pouvez le faire avec la commande :
sudo update-alternatives --config x-session-manager
Choisissez l’option correspondante dans la liste et redémarrez votre système.

Avantages et inconvénients de KDE Plasma

Recommandé pourPas le meilleur pour
Excellent design de l’interfaceMenu principal un peu compliqué
Paramètres du système faciles à utiliserDes performances décentes mais pas les meilleures
Le meilleur pour les utilisateurs de Windows
Initiation au Raspberry Pi
10% de remise aujourd'hui !
Visionnez ma formation vidéo pour démarrer du bon pied.
Découvrez le Raspberry Pi, le matériel, ses logiciels particuliers et créez vos 5 premiers projets avec moi.

Cinnamon

Cinnamon n’est pas l’interface la plus connue, mais c’est l’une de mes préférées après PiXeL et KDE. Je l’ai récemment essayé pour écrire mon article sur comment installer Linux Mint sur Raspberry Pi, et j’ai été impressionné par les progrès de cet environnement de bureau.

Interface

L’interface est également de type Windows, comme pour KDE. Vous trouverez la barre des tâches, le menu principal et les raccourcis en bas de l’écran.

Je préfère le menu principal de Cinnamon à celui de KDE, mais c’est mon opinion. Vous avez les applications favorites sur la gauche (les plus utilisées ou récemment utilisées, je pense). Puis une liste de catégories comme sur PiXeL et les applications qu’elles contiennent. Vous avez également un moteur de recherche si nécessaire, donc vous trouverez rapidement n’importe quoi ici :

Comme vous pouvez le voir sur la capture d’écran, Cinnamon est livré avec un tas d’applications par défaut, vous aurez donc tout ce dont vous avez besoin directement disponible. Je pense que Synaptic est également installé par défaut, vous pouvez de ce fait l’utiliser pour gérer vos applications et installer celles qui manquent (comme Chromium).

Paramètres

Cinnamon possède un centre de contrôle semblable à celui de KDE, et vous pouvez également voir sur la capture d’écran ci-dessus que chaque paramètre est listé dans le menu principal. Ainsi, utiliser le moteur de recherche dans le menu principal est probablement le moyen le plus rapide de trouver et de modifier une option.

Ce que j’ai vraiment apprécié avec Cinnamon, c’est la personnalisation de l’interface. Il existe une application où vous pouvez installer de nouveaux thèmes en quelques clics et les activer directement. Vous pouvez également utiliser des icônes ou des curseurs de souris différents si vous le souhaitez. C’est ce que j’ai utilisé pour installer un faux thème Linux Mint :

Si vous utilisez PiXeL, vous devez trouver et installer de nouveaux thèmes est une aventure, donc voir cela sur Cinnamon est vraiment un grand point.

Performances

Pas de problème avec les performances de Cinnamon. C’est une option assez légère, donc elle devrait se situer entre KDE et PiXeL. Vous n’aurez pas de problèmes dus à l’environnement de bureau.

La seule chose que je peux dire ici, c’est que comme Cinnamon est livré avec beaucoup d’applications, il peut charger votre système plus que vous n’en avez besoin. En outre, certains choix sont discutables, comme l’installation de Firefox par défaut. Je trouve que Chromium est beaucoup plus rapide que Firefox sur Raspberry Pi, donc je recommanderais de l’installer à la place de Firefox.

Quoi qu’il en soit, ce n’est rien que vous ne puissiez modifier après l’installation, il n’y a donc pas de problème majeur ici.

Installation

J’ai installé l’environnement complet à partir de Raspberry Pi OS Lite avec la commande :
sudo apt install cinnamon-desktop-environment

D’autres paquets sont disponibles si vous souhaitez d’abord essayer un environnement plus minimaliste :
sudo apt install cinnamon #minimal
sudo apt install cinnamon-core #essentials

Je pense que la deuxième option est la meilleure, si vous voulez quelques applications par défaut, mais pas la suite complète de programmes que vous n’utiliserez jamais. Vous pouvez adopter la première si vous êtes sur Raspberry Pi OS Desktop, car vous avez déjà les applications dont vous avez besoin.

Si vous êtes sur Raspberry Pi OS avec Desktop, référez-vous à la partie précédente pour sélectionner l’environnement de bureau par défaut.

Avantages et inconvénients de Cinnamon

Recommandé pourPas le meilleur pour
Bonnes performancesCe n’est pas le plus beau par défaut, mais il est facile de l’améliorer.
Menu principal et paramètres des thèmes
Facile à utiliser pour les utilisateurs de Windows et les débutants
Maîtrisez Python sur Raspberry Pi
10% de remise aujourd'hui !
Téléchargez le livre numérique.
Envie d'aller un peu plus loin que faire clignoter une LED ? Vous avez besoin de ce livre pour passer à des projets plus avancés.

GNOME

GNOME est également populaire, comme KDE, et était presque la seule option quand j’étais à l’école.

Interface

Malheureusement, l’interface a beaucoup évolué depuis, et je n’aime pas vraiment son nouveau style. Mais, c’est aussi une opinion, et si vous êtes habitué à des systèmes comme Ubuntu, vous serez à l’aise avec GNOME :

Vous devez cliquer sur « Activities » en haut à gauche de votre écran pour accéder à cette interface. Vous trouverez les raccourcis sur la gauche et toutes les applications peuvent être trouvées en cliquant sur l’icône du bas dans la barre des raccourcis. Il y a également un moteur de recherche pour vous aider à trouver rapidement une application. Cela sera assez pratique une fois votre système installé, car les applications sont présentées avec de grandes icônes, ce qui fait que vous ne pourrez voir que quelques applications sur chaque page (un peu comme Android ou iOS).

Quoi qu’il en soit, l’interface est moderne et attrayante, mais elle ne convient peut-être pas à tout le monde. Je ne l’aime pas, et peut-être que pour les débutants, un menu principal avec des catégories est plus facile. Cela dépendra beaucoup des systèmes auxquels vous êtes habitué, alors je ne vais pas m’étendre sur le sujet.

Paramètres

Excellent point, cependant, avec les paramètres qui sont tous rassemblés dans un outil agréable à utiliser, semblable à ce que vous pouvez trouver sur KDE :

Je pense même que c’est le meilleur outil parmi tous les environnements de bureau. Il me fait penser que je suis sur macOS. Tout est clair, facile à trouver, et vous avez un moteur de recherche si nécessaire. Les applications et les paramètres de confidentialité ont un sous-menu, mais à part cela, tout se fait en un ou deux clics pour une configuration rapide.

Performances

Ce n’est pas horrible, mais GNOME est l’option la plus lourde de cette liste. C’est la seule pour laquelle j’ai ressenti un ralentissement lors de son utilisation, vous pouvez voir qu’il faut du temps pour naviguer dans les paramètres ou utiliser l’interface pour configurer votre Wi-Fi ou autre. C’est une excellente option sur un PC, avec des composants plus puissants, mais sur un Raspberry Pi, c’est un peu lent.

Si vous aimez GNOME, je pense que vous pouvez quand même l’essayer car il n’est pas du tout inutilisable. Vous devrez juste être patient parfois, ou peut-être essayer de modifier quelques options pour corriger cela.

Quoi qu’il en soit, comme dit précédemment, je n’ai pas effectué de tests et je me base sur ma première impression. Il y a peut-être une autre raison, et vous n’aurez pas la même expérience, mais attendez-vous simplement à ce que GNOME soit un peu plus lent que les autres options. Ce n’est probablement pas le meilleur choix si les performances font partie de vos critères.

Installation

L’installation de GNOME peut être effectuée de la même manière que les autres options.
Sur Raspberry Pi OS, utilisez :
sudo apt install gnome-shell
L’installation est minimale, il n’y a même pas de terminal par défaut.
Je ne sais pas s’il existe un autre paquet avec plus d’applications incluses.

Étonnamment, le téléchargement requis est moins important qu’avec KDE. Vous aurez « seulement » besoin de 600 paquets et de 350 Mo au total (1,1 Go une fois installé).

Avantages et inconvénients

Recommandé pourPas le meilleur pour
Utilisateurs d’UbuntuPerformances
Meilleurs paramètres d’applicationPas le plus intuitif pour les débutants
Bon design dans l’ensemble

MATE

Et le dernier de cette liste est MATE. Pendant un certain temps, j’ai utilisé MATE au lieu des nouvelles versions de GNOME car il est similaire à ce à quoi j’étais habitué. C’est pourquoi j’ai décidé de l’essayer à nouveau et de l’inclure dans cette liste.

Interface

Le problème est que, à première vue, MATE ne semble pas avoir évolué depuis ma dernière utilisation. Ainsi, je trouve qu’il a l’air un peu vieillot en comparaison aux autres alternatives dont nous avons parlé précédemment :

Le menu principal est divisé en 3 parties : applications, lieux (explorateur de fichiers) et paramètres système. J’aime ça, vous utiliserez le menu des applications la plupart du temps, et ne serez pas gêné par les applications de paramètres que vous utilisez généralement une fois au début et jamais après.

C’est un peu un mélange entre PiXeL et Cinnamon. Le menu principal se trouve en haut de l’écran, avec l’horloge et d’autres icônes. Ensuite, les applications ouvertes seront accessibles via une barre inférieure, où vous pouvez également trouver plusieurs écrans virtuels (en bas à droite).

De nombreux thèmes sont disponibles pour MATE, vous pouvez donc toujours améliorer le design de l’interface, mais je juge les options par défaut ici.

Paramètres

La partie paramètres de l’interface est un peu moins soignée. Vous trouverez un « Control Center », comme sur la plupart des environnements de bureau, mais il est très limité :

Les options les plus importantes sont ici (affichage, clavier, langue, etc.) mais c’est tout. Il y a un menu sur la gauche pour aller directement à une sous-section, mais je ne le comprends pas vraiment à quoi cela peut servir, car tout est sur une seule page (si vous cliquez sur « Internet and network » cela ne fait rien, car vous le voyez déjà).

De plus, le moteur de recherche ne fonctionne que sur le titre des outils, donc si vous tapez « mise en page », il n’y a pas de résultat. Pas si génial que ça.
Tous les outils peuvent être trouvés directement sous le menu « System », mais vous n’utiliserez probablement jamais ce centre de contrôle de toute façon.

Performances

Aucun problème de performances avec MATE. Comme Cinnamon et PiXeL, MATE est un environnement de bureau léger, rien qu’un Raspberry Pi 4 ne puisse pas gérer facilement.

Je n’ai pas essayé sur d’autres modèles, mais je pense que ce sera similaire à PiXeL.

Installation

Pour installer MATE sur Raspberry Pi OS, vous pouvez également utiliser apt :
sudo apt install mate-desktop-environment-core lightdm

LightDM n’est pas ajouté automatiquement avec le méta-paquet, il est donc obligatoire si vous êtes sur Raspberry Pi OS Lite.
Vous l’avez déjà si PiXeL ou un autre environnement de bureau déjà installé.

MATE nécessite 425 paquets pour un total de 250 Mo à télécharger. Il utilisera environ 900 Mo sur votre carte SD une fois installé.

Avantages et inconvénients

Recommandé pourPas le meilleur pour
Des performances solidesInterface vieillotte
Similaire à PiXeL à bien des égardsCentre de contrôle obsolète
Menu principal facile à utiliser
Téléchargez mon antisèche !
Format PDF pratique, avec les 74 commandes à retenir pour maîtriser son Raspberry Pi.

Conclusion

Si vous cherchez le meilleur environnement de bureau pour Raspberry Pi, vous ne trouverez pas la réponse ici. Je ne peux que partager les avantages et les inconvénients de chacun d’entre eux, pour vous aider à faire votre choix. Il n’y a pas de vérité absolue, c’est comme demander le meilleur papier peint, c’est un choix personnel.

Si je devais utiliser mon Raspberry Pi comme ordinateur principal aujourd’hui (j’ai déjà fait cette expérience précédemment, en anglais), j’opterais probablement pour KDE. J’utilise Windows sur mon ordinateur portable, donc j’aime l’emplacement du menu principal, l’interface est moderne avec un bon look et des moteurs de recherche partout, et ce n’est pas trop lent, donc cela devrait bien convenir.
Cinnamon est également très bon et viendrait juste après KDE.

Pour les débutants, je recommande de rester avec PiXeL, car c’est le meilleur choix pour les performances, la compatibilité et aussi parce que la plupart des tutoriels vous guideront dans cette interface, pas avec une autre.

Une fois votre choix effectué, rendez-vous sur cet article pour Les 17 meilleurs logiciels à installer sur Raspberry Pi 4. Et si vous n’avez pas trouvé ce que vous cherchiez ici, vous pouvez aussi essayer un autre système d’exploitation (ou du moins des distributions), voici mes préférés.

Ressources supplémentaires pour votre Raspberry Pi

Initiation au Raspberry Pi en vidéo
Si vous débutez et voulez passer rapidement à la vitesse supérieure, j’ai exactement ce qu’il vous faut.
Regardez ma formation vidéo qui vous aidera à démarrer du bon bien, choisir votre matériel, installer les meilleures applications et vous lancer directement dans vos premiers projets avec mon aide.
Regarder les vidéos dès maintenant

Maîtrisez votre Raspberry Pi en 30 jours
Vous avez besoin de plus ? Si vous êtes à la recherche des meilleures astuces pour devenir expert sur Raspberry Pi, ce livre est fait pour vous. Développez vos compétences sous Linux et pratiquez via de nombreux projets en suivant mes guides étape par étape. 10% de remise aujourd’hui !
Télécharger le livre au format PDF ici

Maîtrisez Python sur Raspberry Pi
Pas besoin d’être un génie pour coder quelques lignes pour votre Raspberry Pi.
Je vous apprends juste ce qu’il faut sur Python afin de réaliser n’importe quel projet. La seconde partie du livre est d’ailleurs consacrée à des exemples de projets ou je vous guide pas à pas.
Ne perdez pas de temps, apprenez le strict nécessaire et économisez 10% avec ce lien :
Télécharger maintenant

Autres ressources pour profiter de votre Raspberry Pi
J’ai regroupé toutes mes recommandations de logiciels, sites utiles et de matériel sur cette page de ressources. Je vous invite à la consulter régulièrement pour faire les bons choix et rester à jour.
Visiter les pages ressources


Ce tutoriel ne marche plus à 100%? Prévenez-moi pour que je le mette à jour!

Patrick Fromaget

Je suis l'auteur principal et le créateur de RaspberryTips. Mon but est de vous aider sur tous vos problèmes qui concernent Raspberry Pi en publiant des guides détaillés et des tutoriels rapides. Dans la vraie vie, je suis administrateur système (Linux principalement) avec une solide expérience dans le développement web.

Recent Posts

Bonne année 2022: -20% sur tout