Comment Installer MotionEye sur Raspberry Pi (Surveillance Vidéo)

MotionEye est une interface web pour le service Motion, qui est couramment utilisé sur Raspberry Pi pour connecter, gérer et visualiser les images de toutes sortes de caméras. Il n’est pas directement disponible dans le dépôt officiel du Raspberry Pi OS, c’est pourquoi je vais vous guider ici pour l’installation de ce logiciel sur votre Pi.

MotionEye peut être installé sur n’importe quelle distribution Linux en utilisant PIP (le gestionnaire de paquets Python). Toutes les dépendances, y compris Motion et un serveur web, seront automatiquement ajoutées au système.

Je vais commencer par les prérequis (matériels et logiciels), puis je vous donnerai toutes les commandes pour l’installer sur votre Raspberry Pi en quelques minutes, ainsi que quelques astuces pour bien démarrer.

À propos, si vous débutez sur Raspberry Pi et que vous souhaitez accélérer les choses (tout en vous amusant), n’hésitez pas à télécharger mon e-book Maitrisez Raspberry Pi en 30 jours. Il s’agit d’un défi de 30 jours dans lequel vous apprendrez une nouvelle compétence chaque jour. Vous économiserez du temps et de l’argent et pourrez enfin profiter de votre Raspberry Pi à son plein potentiel. Je vous offre d’ailleurs 10% de remise aujourd’hui si vous utilisez ce lien !

Prérequis pour MotionEye sur Raspberry Pi

MotionEye peut être utilisé de nombreuses façons, mais voici mes recommandations pour commencer correctement sur Raspberry Pi.

Matériel nécessaire

  • Tout modèle de Raspberry Pi: Je teste cela sur mon Raspberry Pi 4, mais cela n’a pas vraiment d’importance. Les services sont suffisamment légers pour fonctionner sur n’importe quel modèle et ils sont tous pris en charge.
    Un Raspberry Pi Zero 2W pourrait être un bon choix si vous prévoyez d’y brancher directement une caméra (petit et discret, mais suffisamment puissant).
  • Carte SD ou clé USB pour le système: nous utiliserons le Raspberry Pi OS, donc les deux sont pris en charge. J’ai testé avec ma clé USB SanDisk standard.
    Vous aurez peut-être besoin d’un disque supplémentaire si vous prévoyez d’enregistrer le flux de la caméra, ou d’ajouter la détection de mouvement plus tard (c’est le disque que je choisirais pour cela, tout comme votre Pi avec des tonnes d’espace disque).
  • Clavier et souris (en option) : J’utilise mon nouveau clavier Rii préféré pour tous mes projets. Mais vous pouvez utiliser une configuration headless et suivre ce tutoriel depuis votre ordinateur si vous préférez.

Un module de caméra est optionnel. Vous pouvez utiliser l’œil de mouvement de deux manières principales :

  • Comme centre de contrôle, juste pour l’interface web. Vous le connecterez à diverses caméras IP, ou à un autre Raspberry Pi (exécutant lui-même Motion ou MotionEye si nécessaire).
  • En tant que caméra de sécurité autonome, avec un seul périphérique. Dans ce cas, vous aurez besoin d’un module de caméra sur le même Pi que MotionEye.

Je recommande d’utiliser le module de caméra officiel pour cela (ou l’alternative NoIR). Ils sont parfaitement pris en charge par le Raspberry Pi OS et MotionEye, ce serait donc le moyen le plus simple.

Système d’exploitation

MotionEye repose sur Python, il devrait donc fonctionner sur n’importe quel système d’exploitation dès lors que Python 3 est disponible (et installé).

Si vous le pouvez, optez pour Raspberry Pi OS. J’ai testé avec deux versions et je peux confirmer que cela fonctionne, vous éviterez donc tout problème potentiel dû au système d’exploitation. Mais n’hésitez pas à tester avec autre chose si vous avez déjà un autre OS en cours d’exécution.

Si vous faites l’installation pour un projet dédié, la version lite de Raspberry Pi suffit, vous n’avez pas besoin d’un environnement de bureau. J’ai découvert en faisant ces tests pour vous que, même sur RPI OS Lite, vous obtiendrez un aperçu de l’image de la caméra sur votre écran lorsque vous la testez avec libcamera-still (donc l’environnement de bureau n’a aucun intérêt, même si j’avais d’abord pensé à l’utiliser pour le débogage).

Téléchargez mon antisèche !
Format PDF pratique, avec les 74 commandes à retenir pour maîtriser son Raspberry Pi.
Télécharger maintenant

Si vous envisagez de brancher une caméra sur ce système, je vous recommande d’utiliser la version Legacy de Raspberry Pi OS. La nouvelle version de l’OS a apporté de nombreux changements dans la gestion de l’appareil photo, et j’ai eu quelques problèmes pour le faire fonctionner sur la dernière version.

Si vous avez besoin de conseils pour installer Raspberry Pi OS, vous pouvez cliquer sur ce lien pour suivre mon tutoriel. Configurez votre système avec un accès au réseau et passez à la suite.

Note : Il existe une image MotionEyeOS disponible quelque part, mais elle n’a pas été mise à jour depuis plusieurs années. Je ne l’utilise pas, car il est probablement plus sûr de commencer avec Raspberry Pi OS et d’y installer l’application « manuellement ».

En option : Installation de la caméra

MotionEye peut se connecter à tout type de caméra, qu’il s’agisse d’une caméra locale (USB, module caméra, …), ou de n’importe quel modèle sur votre réseau (ou même de caméras distantes). Une fois l’interface installée, vous pouvez ajouter autant de caméras que vous le souhaitez.

Mais si vous prévoyez d’utiliser un module caméra Raspberry Pi dessus, faites l’installation et les tests avant d’aller plus loin. Il est inutile de suivre les étapes d’installation de MotionEye tant que la caméra ne fonctionne pas.

J’ai un tutoriel dédié sur ce site qui explique comment installer un module caméra sur Raspberry Pi. Lisez-le pour plus de détails.

Guide d’installation du MotionEye

Voici les principales étapes pour installer MotionEye sur votre Raspberry Pi :

  • Assurez-vous que votre système est à jour.
  • Installer toutes les dépendances de Python et le gestionnaire de paquets PIP.
  • Utilisez PIP pour télécharger et installer MotionEye à partir du projet GitHub.

Voyons maintenant toutes ces étapes en détail.

Mise à jour de votre système

Comme toujours, il est conseillé de mettre à jour votre système avant de commencer l’installation de paquets pour un nouveau projet. Vous pouvez le faire à l’aide de deux commandes :
sudo apt update
sudo apt upgrade -y

Vous pouvez les taper directement sur le Raspberry Pi, ou faire comme moi, et utiliser SSH pour tout faire depuis le confort de votre ordinateur (Voici mon guide SSH si vous avez besoin d’aide pour le mettre en place).

Si les commandes Linux ce n’est pas trop votre truc, n’hésitez pas à jeter un œil à cet article qui vous explique les commandes qu’il faut absolument connaître. Je vous donne aussi une antisèche à télécharger pour les avoir toujours sous la main !

Installer les dépendances de MotionEye

Nous pouvons ensuite installer les dépendances nécessaires à MotionEye :
sudo apt install python3-dev libcurl4-openssl-dev libssl-dev

Sur Raspberry Pi OS, Python 3 est préinstallé (sur toutes les versions), cela devrait donc être assez rapide. Mais si vous utilisez une autre distribution, il y aura probablement beaucoup plus de paquets à installer à ce stade.

Nous avons également besoin de PIP (l’équivalent d’APT pour Python), assurez-vous donc qu’il est installé en utilisant cette commande :
sudo apt install python3-pip

Téléchargez mon antisèche !
Format PDF pratique, avec les 74 commandes à retenir pour maîtriser son Raspberry Pi.
Télécharger maintenant

Note: Lors de mes tests avec le Raspberry Pi OS Buster (Legacy), j’ai eu quelques erreurs lors de l’installation de MotionEye qui ont été corrigées en faisant ceci d’abord :
sudo python3 -m pip install -U pip
Je n’en ai pas eu besoin sur Bullseye, mais si vous rencontrez des problèmes, vous pouvez le faire, c’est sans danger (pour information, l’erreur que j’ai eue était ‘Command « python setup.py egg_info » failed with error code 1’).

Installer MotionEye

Maintenant que les dépendances sont installées, nous pouvons utiliser les commandes pour installer MotionEye. Nous allons télécharger l’archive depuis leur projet GitHub directement. N’hésitez donc pas à cliquer sur le lien si vous voulez jeter un coup d’œil avant.

Quoi qu’il en soit, voici la commande pour l’installer avec PIP :
sudo pip3 install 'https://github.com/motioneye-project/motioneye/archive/dev.tar.gz'

Une fois cela fait, nous pouvons exécuter le script d’initialisation de MotionEye, qui ajoutera toutes les conditions requises (y compris Motion, MariaDB, un serveur web, etc 🙂
sudo motioneye_init

Je n’ai testé que sur une toute nouvelle configuration de Raspberry Pi OS, je ne peux donc pas vous dire si cela est bien géré quand vous avez déjà certains de ces services en cours d’exécution. Je suppose qu’il vous demandera votre mot de passe MySQL à un moment donné, mais je n’ai pas testé. Il est peut-être plus sûr de faire d’abord une sauvegarde dans ce cas.

Téléchargez mon antisèche !
Format PDF pratique, avec les 74 commandes à retenir pour maîtriser son Raspberry Pi.
Télécharger maintenant

Rappel: J'ai crée une communauté d'utilisateurs de Raspberry Pi qui vous permet de partage vos avancées, poser vos questions et recevoir de nombreux avantages exclusifs (anglophones uniquement). Cliquez sur le lien pour en savoir plus.

Démarrer avec MotionEye

Une fois MotionEye installé, tout est prêt pour l’utiliser. L’interface Web démarre automatiquement. On peut donc directement y accéder pour ajouter de nouvelles caméras à votre système. Voici quelques conseils pour commencer.

Accès au web et configuration

L’interface du MotionEye est accessible via un navigateur web, sur l’adresse IP du Raspberry Pi avec le port 8765: http://<IP>:8765.

Si vous ne connaissez pas l’adresse IP du Raspberry Pi, vous pouvez utiliser l’une des méthodes indiquées ici pour la trouver rapidement. Si vous disposez d’un environnement de bureau, http://localhost:8765 devrait également fonctionner.

La page par défaut de MotionEye propose un formulaire de connexion. Les informations d’identification par défaut sont les suivantes :

  • Login : Admin
  • Mot de passe : (vide)

Cliquez sur « Login » pour accéder à l’interface complète.

Démarrer le service

Les services MotionEye et Motion sont configurés pour démarrer automatiquement après l’installation, vous ne devriez donc pas avoir à vous en préoccuper.

Si nécessaire, vous pouvez les gérer à l’aide de votre commande de gestion de services préférée.
J’utilise généralement service pour cela :
sudo service <service_name> status | start | restart | stop
Mais « systemctl » devrait également fonctionner.

Ainsi, par exemple :
sudo service motioneye status

Ajout d’une caméra

Une fois connecté à l’interface web, vous serez invité à y ajouter votre caméra.

À partir de là, les étapes suivantes seront complètement différentes en fonction de votre projet. Si vous souhaitez uniquement ajouter le module de caméra du Raspberry Pi, choisissez « Local MMAL Camera » et sélectionnez celle proposée dans la liste des caméras :

Si tout fonctionne comme prévu, vous devriez obtenir une interface ressemblant à celle-ci :

Vous avez un aperçu de votre caméra sur le côté droit et de nombreuses options sur le côté gauche. Vous pouvez ajouter autant de caméras que vous le souhaitez en cliquant sur la liste déroulante (Camera1) puis sur « Add new camera… ».

Comme indiqué précédemment, MotionEye prend en charge le module de caméra Pi (fonctionne mieux sur Buster), mais vous pouvez ajouter n’importe quelle caméra distante à la même page, et visualiser toutes vos caméras de sécurité à partir d’une seule page.

À partir de là, je vous laisse jouer avec toutes les options et consulter le wiki officiel pour les questions spécifiques.

Pour pousser votre projet un peu plus loin, j’ajouterais probablement un serveur VPN sur le Raspberry Pi, afin que vous puissiez accéder à la page MotionEye depuis n’importe où. Dans ce cas, n’oubliez pas de mettre un mot de passe fort (Admin sans mot de passe n’est pas une bonne idée ^^).

Téléchargez mon antisèche !
Format PDF pratique, avec les 74 commandes à retenir pour maîtriser son Raspberry Pi.
Télécharger maintenant

Ressources supplémentaires pour votre Raspberry Pi

Initiation au Raspberry Pi en vidéo
Si vous débutez et voulez passer rapidement à la vitesse supérieure, j’ai exactement ce qu’il vous faut.
Regardez ma formation vidéo qui vous aidera à démarrer du bon bien, choisir votre matériel, installer les meilleures applications et vous lancer directement dans vos premiers projets avec mon aide.
Regarder les vidéos dès maintenant

Maîtrisez votre Raspberry Pi en 30 jours
Vous avez besoin de plus ? Si vous êtes à la recherche des meilleures astuces pour devenir expert sur Raspberry Pi, ce livre est fait pour vous. Développez vos compétences sous Linux et pratiquez via de nombreux projets en suivant mes guides étape par étape. 10% de remise aujourd’hui !
Télécharger le livre au format PDF ici

Maîtrisez Python sur Raspberry Pi
Pas besoin d’être un génie pour coder quelques lignes pour votre Raspberry Pi.
Je vous apprends juste ce qu’il faut sur Python afin de réaliser n’importe quel projet. La seconde partie du livre est d’ailleurs consacrée à des exemples de projets ou je vous guide pas à pas.
Ne perdez pas de temps, apprenez le strict nécessaire et économisez 10% avec ce lien :
Télécharger maintenant

Autres ressources pour profiter de votre Raspberry Pi
J’ai regroupé toutes mes recommandations de logiciels, sites utiles et de matériel sur cette page de ressources. Je vous invite à la consulter régulièrement pour faire les bons choix et rester à jour.
Visiter les pages ressources


Ce tutoriel ne marche plus à 100%? Prévenez-moi pour que je le mette à jour!

A lire également

Un Commentaire

  1. Bonjour,
    j’ai essayé d’installer MotionEye mais malheureusement après l’étape « sudo pip3 install ‘https://github.com/motioneye-project/motioneye/archive/dev.tar.gz’ je suis confronté au message suivant
    ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

    DEPRECATION: gpg 1.14.0-unknown has a non-standard version number. pip 24.1 will enforce this behaviour change. A possible replacement is to upgrade to a newer version of gpg or contact the author to suggest that they release a version with a conforming version number. Discussion can be found at https://github.com/pypa/pip/issues/12063
    WARNING: Running pip as the ‘root’ user can result in broken permissions and conflicting behaviour with the system package manager. It is recommended to use a virtual environment instead: https://pip.pypa.io/warnings/venv
    ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
    j’ai donc essayé de suivre la démarche suivante https://debian-facile.org/doc:systeme:gnupg mais malheureusement c’est pareil j’ai toujours le message après l’étape « sudo pip3 install ‘https://github.com/motioneye-project/motioneye/archive/dev.tar.gz »

    Mon système d’exploitation sur Raspberry
    PRETTY_NAME = « Raspbian GNU/Linux 11 (bullseye) »
    NAME = « Raspbian GNU/Linux »
    VERSION_ID = « 11 »
    VERSION = « 11 (bullseye) »
    VERSION_CODENAME=bullseye
    ID=raspbian
    ID_LIKE=debian

    Ma version de python :Python 3.9.2

    Avez vous une idée pour ce problème ?
    Merci de votre retour
    Cordialement
    François

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *