Installation de Rocky Linux sur Raspberry Pi

Rocky Linux est une distribution Linux assez récente, lancée par le créateur de CentOS, à la suite de la décision controversée de Red Hat d’abandonner le projet CentOS. Lorsque je travaillais comme administrateur système, CentOS était souvent recommandé comme le meilleur choix pour les serveurs Linux. Quelques années plus tard, Rocky Linux semble être le remplaçant parfait et est maintenant disponible sur Raspberry Pi, alors voyons comment l’utiliser.

Rocky Linux est disponible pour les Raspberry Pi 3, 4 ou 400 (architecture aarch64). Une image minimale peut être téléchargée à partir du site web et flashée sur une carte micro SD ou une clé USB pour être utilisée sur un Raspberry Pi.

Dans ce guide, je vous montrerai comment l’installer sur votre appareil, comment effectuer la configuration initiale et comment ajouter un environnement de bureau (c’est possible, si vous en avez besoin). Rocky Linux est basé sur Red Hat, ce qui signifie que la plupart des commandes de configuration que vous connaissez sont différentes. Pas d’inquiétudes, je vais vous expliquer, ce n’est pas si différent.

À propos, si vous êtes novice sur Raspberry Pi et que vous souhaitez accélérer vos premiers pas (tout en vous amusant), n’hésitez pas à télécharger mon e-book « Maitrisez Raspberry Pi en 30 jours« . Il s’agit d’un défi de 30 jours au cours duquel vous apprendrez une nouvelle compétence chaque jour. Vous économiserez du temps et de l’argent et pourrez enfin apprécier cet appareil passionnant qu’est le Raspberry Pi. Je vous offre d’ailleurs 10% de remise aujourd’hui en utilisant ce lien !

Préparation de l’installation de Rocky Linux

L’installation de Rocky Linux sur un Raspberry Pi requiert pratiquement les mêmes exigences que pour toute autre distribution Linux. La principale différence est que tous les modèles de Raspberry Pi ne sont pas pris en charge, mais à part cela, voici ce dont vous avez besoin :

  • Un Raspberry Pi 3B+, 4 ou 400 est recommandé : La plupart des autres modèles ne sont pas pris en charge, car Rocky Linux n’est disponible que pour l’architecture aarch64 et ne fonctionne donc pas sur les processeurs 32 bits. Pour le contexte, je teste sur mon Raspberry Pi 4 (4 Go).
  • Une carte micro-SD ou une clé USB : J’ai testé les deux, et les deux fonctionnent, donc peu importe, choisissez ce que vous préférez. Si vous avez besoin d’une nouvelle carte SD pour ce test, vous pouvez trouver mes recommandations actuelles ici (j’ai testé les plus populaires et comparé les résultats dans cet article).
  • La dernière image du site officiel : Vous trouverez l’image pour le Raspberry Pi sur cette page. Descendez un peu pour trouver la section « Alternative Architectures (SIG) » et cliquez sur « Download ».
  • Raspberry Pi Imager ou Balena Etcher : Rocky Linux n’est pas disponible dans Raspberry Pi Imager pour le moment, mais vous pouvez flasher une image personnalisée avec ces outils, alors choisissez celui que vous préférez.
    J’ai un guide complet pour Raspberry Pi Imager ici si vous en avez besoin.

À part cela, tout se passe comme d’habitude. Branchez votre Raspberry Pi sur une source d’alimentation, un moniteur est également recommandé (mais SSH est activé par défaut si nécessaire).

Installation de Rocky Linux sur Raspberry Pi

Voici les étapes nécessaires à l’installation de Rocky Linux sur un Raspberry Pi :

  • Téléchargez l’image pour Raspberry Pi à partir du site web de Rocky Linux (SIG/aarch64).
  • Flashez l’image sur la carte micro SD avec Raspberry Pi Imager.
  • Insérez-la dans le Raspberry Pi et connectez-vous avec l’utilisateur et le mot de passe par défaut.

Voyons cette procédure en détail.

Flasher l’image sur votre carte SD

Une fois que vous avez téléchargé la dernière version de l’image Rocky Linux sur votre ordinateur, vous pouvez utiliser votre outil préféré pour la flasher sur votre carte mémoire (Imager, Etcher, etc.).

Voici les étapes à suivre pour y parvenir avec Raspberry Pi Imager :

  • Lancez Raspberry Pi Imager.
  • Cliquez sur « Choose OS », descendez jusqu’au bas de la liste et cliquez sur « Use custom »:
  • Choisissez le fichier image que vous avez téléchargé sur le site officiel.
    Vous pouvez utiliser l’image compressée directement, vous n’avez pas besoin d’extraire le fichier.
  • Cliquez sur « Choose Storage » et choisissez votre carte SD ou votre clé USB.
    Veillez à choisir le bon périphérique si vous en avez plusieurs, il sera entièrement formaté au cours de ce processus.
  • Ensuite, cliquez sur « Write » pour démarrer l’installation.
    Les options avancées ne fonctionneront pas avec Rocky Linux, donc peu importe que vous conserviez votre configuration habituelle ou non.

Attendez quelques minutes pendant que Raspberry Pi Imager fait son travail :

Une fois le processus d’écriture terminé, vous pouvez retirer la carte SD (ou la clé USB) de votre ordinateur et la brancher sur le Raspberry Pi.

Téléchargez mon antisèche !
Format PDF pratique, avec les 74 commandes à retenir pour maîtriser son Raspberry Pi.

Premier démarrage avec Rocky Linux

La seule image de Rocky Linux disponible pour le Raspberry Pi actuellement est une édition minimale, ce qui signifie qu’elle ne s’utilise qu’en ligne de commande et qu’aucun environnement de bureau n’est préinstallé.

Au premier démarrage, vous aurez accès à une invite de terminal, où vous pourrez vous connecter avec l’utilisateur par défaut :

  • Nom d’utilisateur : rocky
  • Mot de passe : rockylinux

À partir de là, vous disposez de la base de votre nouveau système. Si vous êtes habitué à une distribution Red Hat (Fedora en anglais, CentOS ou même Rocky Linux sur PC), tout devrait bien se passer. Après l’installation initiale, l’utilisation de Rocky Linux sur un Raspberry Pi n’est pas très différente.

Mais je suppose que la plupart d’entre vous ont, comme moi, plus l’habitude des distributions basées sur Debian ou les outils d’environnement de bureau. Voyons maintenant les premières étapes pour compléter l’installation initiale.

Après l’installation : configuration de Rocky Linux pour le Raspberry Pi

Avant d’utiliser votre nouveau système Rocky Linux, il se peut que vous deviez procéder à quelques étapes de configuration supplémentaires pour plus de confort : disposition du clavier, réseau, accès SSH, etc. Nous allons voir comment faire tout cela dans cette section.

Modifier la disposition du clavier

Si (comme moi) vous n’utilisez pas un clavier américain typique avec votre Raspberry Pi, la première chose qui vous intéressera sera de modifier la disposition du clavier.

Note : Pour la première connexion, vous devez utiliser la disposition QWERTY (US). Heureusement, pour la plupart d’entre nous, il n’y a pas d’échange de lettres dans « rockylinux » entre QWERTY et AZERTY, donc cela devrait être assez simple. Ayez juste conscience de cela si vous utilisez un clavier moins traditionnel.

Voici comment changer la disposition du clavier sur Rocky Linux, une fois connecté avec l’utilisateur par défaut :

  • Vous pouvez vérifier les réglages actuels à l’aide de :
    localectl
  • Dressez ensuite la liste des autres dispositions disponibles :
    localectl list-keymaps
    La liste est longue, mais c’est mieux que de deviner. Utilisez la commande grep si vous arrivez à trouver la barre verticale :-).
  • Définissez la nouvelle disposition du clavier en utilisant cette syntaxe :
    localectl set-keymap <keymap>
    Par exemple, voici ce que j’ai fait :
    localectrl set-keymap fr
    Et c’est bon maintenant :

Si les commandes Linux ce n’est pas trop votre truc, n’hésitez pas à jeter un œil à cet article qui vous explique les commandes qu’il faut absolument connaître. Je vous donne aussi une antisèche à télécharger pour les avoir toujours sous la main !

Se connecter au réseau

Si vous avez un câble RJ45 branché, sur un réseau avec un serveur DHCP activé, il n’y a rien à faire. Il devrait se connecter automatiquement et recevoir une adresse IP attribuée par votre serveur DHCP.

Si possible, je recommande de procéder de cette façon, et d’utiliser SSH pour effectuer toutes les étapes de configuration par la suite.

Mais si vous n’avez pas d’autre choix, voici les étapes pour configurer votre réseau (en particulier le Wi-Fi) :

  • Ouvrez l’outil de gestion du réseau avec :
    sudo nmtui
    Entrez le mot de passe « rockylinux » si on vous le demande.
  • Choisissez « Activate a connection » à l’aide des flèches et appuyez sur Entrée.
  • Recherchez le nom de votre réseau sans fil dans la liste, sélectionnez-le et appuyez à nouveau sur Entrée.
  • Entrez votre mot de passe Wi-Fi et vous devriez être directement connecté.
  • Appuyez sur « ESC » pour quitter cet outil.

Vous pouvez utiliser cette commande pour vérifier que vous êtes maintenant connecté à votre réseau :
ip a

Si une adresse IP est définie pour votre interface (wlan0 est l’interface sans fil), tout devrait bien se passer.

Connexion SSH

SSH est activé par défaut sur Rocky Linux, c’est donc parfait pour une configuration headless (sans moniteur). Si vous pouvez brancher le Pi à un câble RJ45 avec un serveur DHCP en ligne, vous pourrez y accéder directement via SSH quelques minutes plus tard ;

Dans tous les cas, une fois le système installé et le réseau configuré, vous pouvez maintenant utiliser SSH pour poursuivre la configuration du système.

Utilisez votre client préféré pour cela, connectez-vous avec le compte utilisateur « rocky », et dans la plupart des cas, ce sera beaucoup plus confortable depuis votre ordinateur que de travailler directement sur le Pi.

J’ai un guide détaillé sur SSH ici si vous ne savez pas de quoi je parle.

Téléchargez mon antisèche !
Format PDF pratique, avec les 74 commandes à retenir pour maîtriser son Raspberry Pi.

Étendre la partition

Vous vous rendrez rapidement compte que la taille du disque ne correspond pas à la capacité de votre carte SD ou de votre clé USB.

La partition principale de Rocky Linux est configurée pour utiliser le minimum requis, mais cela ne suffira pas pour installer de nouvelles applications.

Heureusement, il existe une commande permettant de résoudre rapidement ce problème :
sudo rootfs-expand

Quelques secondes plus tard, votre partition root utilisera toute la capacité de votre disque dur, ce qui permettra d’installer de nouvelles applications.

La plupart des distributions le font automatiquement au premier démarrage. Je ne sais pas pourquoi Rocky Linux ne le fait pas, mais maintenant que vous avez la commande, ce n’est pas grave.

Modifier le mot de passe par défaut

Avant d’aller plus loin, je pense qu’il est temps de changer le mot de passe par défaut (au minimum). Ce n’est pas une bonne idée d’avoir des utilisateurs et des mots de passe par défaut, et encore moins de les conserver. C’est pourquoi cela a été changé récemment sur Raspberry Pi OS.

Comme pour toute distribution, vous pouvez facilement définir un nouveau mot de passe à l’aide de la commande suivante :
passwd

Entrez le mot de passe actuel (« rockylinux »), puis le nouveau mot de passe deux fois.
Tout mot de passe non évident sera bien mieux que de conserver celui par défaut.

Si vous manquez d’inspiration, vous pouvez utiliser ce générateur de mot de passe qui vous donnera un mot de passe facile à retenir mais difficile à deviner.

Et si vous hébergez des applications ou des données critiques, il est préférable de créer un nouvel utilisateur, de supprimer l’actuel et de suivre les bonnes pratiques en matière de sécurité (en anglais). Conserver un nom d’utilisateur par défaut n’est jamais une bonne idée.

Gestion des paquets sur Rocky Linux

Si vous utilisez un Raspberry Pi, vous avez probablement l’habitude des distributions basées sur Debian et d’APT pour le gestionnaire de paquets. Rocky Linux fait partie de la famille Red Hat, et n’utilise donc ni APT ni DPKG.

Le gestionnaire de paquets sur Rocky Linux sera DNF, qui gère les paquets RPM (et non des paquets DEB).

Cela fonctionne plus ou moins de la même manière :
sudo dnf <action> <paramètres>

Voici les actions que vous utiliserez la plupart du temps :

  • search : Rechercher les paquets disponibles et leurs détails pour une chaîne de caractères donnée.
    dnf search python
  • upgrade : Synchroniser le dépôt et suggérer l’installation des mises à jour disponibles.
    C’est une sorte de combinaison de « apt update » et « apt upgrade ».
    sudo dnf upgrade
  • install : Installer un paquet spécifique.
    sudo dnf install python3-qt5

Il y a quelques changements mineurs si vous êtes habitué à apt, mais vous vous y habituerez rapidement.

Téléchargez mon antisèche !
Format PDF pratique, avec les 74 commandes à retenir pour maîtriser son Raspberry Pi.

Rappel: J'ai crée une communauté d'utilisateurs de Raspberry Pi qui vous permet de partage vos avancées, poser vos questions et recevoir de nombreux avantages exclusifs (anglophones uniquement). Cliquez sur le lien pour en savoir plus.

Installer un environnement de bureau sur Rocky Linux

Comme je l’ai déjà mentionné, Rocky Linux n’est pour l’instant disponible que sous la forme d’une édition serveur. Mais il est possible d’y installer un environnement de bureau. Je l’ai fait et cela fonctionne plutôt bien.

Je ne l’ai pas mentionné dans le paragraphe précédent sur la gestion des paquets, mais des groupes de paquets sont disponibles avec dnf :
sudo dnf group list

Et il y en a un pour l’environnement de bureau, je l’ai donc utilisé. Je suppose que vous pouvez sélectionner manuellement tous les paquets que vous voulez installer (surtout si vous ne voulez pas utiliser GNOME), mais j’ai choisi la méthode la plus simple.

Ainsi, si vous souhaitez installer l’environnement de bureau GNOME sur Rocky Linux pour Raspberry Pi, avec tous les accessoires et les applications par défaut, utilisez cette commande :
sudo dnf group install "Server with GUI"

Il faudra télécharger environ 1 Go de paquets, ce qui n’est peut-être pas la meilleure idée sur un vieux modèle ou si vous voulez garder quelque chose d’aussi léger que possible. C’est la solution la plus simple, mais peut-être pas la plus maline.

Prenez un café, n’allez pas trop loin cependant, vous devez répondre à quelques questions après la phase de téléchargement (en appuyant sur « y » et entrée). Revenez un peu plus tard (il m’a fallu entre 15 et 20 min sur carte SD avec un Raspberry Pi 4) pour voir le résultat.

Un redémarrage est alors nécessaire :
sudo reboot

Vous devriez alors obtenir l’environnement de bureau complet au prochain démarrage. Connectez-vous avec l’utilisateur par défaut (ou le nouveau si vous l’avez changé), et le nouveau mot de passe (j’espère que vous l’avez changé !).

Ensuite, c’est le GNOME classique, vous retrouverez donc rapidement les applications et les outils auxquels vous êtes habitués.

Si vous commencez à utiliser Rocky Linux ou si vous voulez plus de tutoriels Red Hat, j’en ai déjà quelques uns pour vous sur ce site web, voici quelques bons points de départ :

Téléchargez mon antisèche !
Format PDF pratique, avec les 74 commandes à retenir pour maîtriser son Raspberry Pi.

Ressources supplémentaires pour votre Raspberry Pi

Initiation au Raspberry Pi en vidéo
Si vous débutez et voulez passer rapidement à la vitesse supérieure, j’ai exactement ce qu’il vous faut.
Regardez ma formation vidéo qui vous aidera à démarrer du bon bien, choisir votre matériel, installer les meilleures applications et vous lancer directement dans vos premiers projets avec mon aide.
Regarder les vidéos dès maintenant

Maîtrisez votre Raspberry Pi en 30 jours
Vous avez besoin de plus ? Si vous êtes à la recherche des meilleures astuces pour devenir expert sur Raspberry Pi, ce livre est fait pour vous. Développez vos compétences sous Linux et pratiquez via de nombreux projets en suivant mes guides étape par étape. 10% de remise aujourd’hui !
Télécharger le livre au format PDF ici

Maîtrisez Python sur Raspberry Pi
Pas besoin d’être un génie pour coder quelques lignes pour votre Raspberry Pi.
Je vous apprends juste ce qu’il faut sur Python afin de réaliser n’importe quel projet. La seconde partie du livre est d’ailleurs consacrée à des exemples de projets ou je vous guide pas à pas.
Ne perdez pas de temps, apprenez le strict nécessaire et économisez 10% avec ce lien :
Télécharger maintenant

Autres ressources pour profiter de votre Raspberry Pi
J’ai regroupé toutes mes recommandations de logiciels, sites utiles et de matériel sur cette page de ressources. Je vous invite à la consulter régulièrement pour faire les bons choix et rester à jour.
Visiter les pages ressources


Ce tutoriel ne marche plus à 100%? Prévenez-moi pour que je le mette à jour!

A lire également